rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Allemagne

Publié le • Modifié le

Allemagne: un compromis avant des négociations difficiles

media
Le président de la CSU bavaroise Horst Seehofer et la chancelière Angela Merkel à Berlin, le 9 octobre 2017. REUTERS/Hannibal Hanschke

Le compromis qu'ont trouvé les chrétiens démocrates de la CDU et leurs alliés bavarois de la CSU dimanche 8 octobre sur des questions les opposant depuis des mois n'est qu'une base de travail pour d'autres discussions qui commencent la semaine prochaine entre les conservateurs et leurs alliés potentiels au sein d'une future coalition.


Avec notre correspondant à Berlin, Pascal Thibaut

Un laborieux compromis qui n'est que la base d'un autre compromis à venir. C'est ainsi qu'on pourrait résumer l'accord auquel sont parvenus les conservateurs allemands dimanche 8 octobre. Ce lundi, les Verts et les libéraux, avec lesquels des discussions exploratoires débuteront la semaine prochaine, se sont d'ailleurs empressés de le souligner : la date de péremption de l'accord entre la CDU d'Angela Merkel et la CSU est limitée.

Le côté élastique de ce compromis ne rend pas un accord sur les dossiers migratoires avec les écologistes et le FDP impossible. Le droit d'asile reste intangible et toute personne en faisant la demande bénéficiera comme aujourd'hui d'une telle procédure. Les conservateurs veulent « s'efforcer » de limiter le nombre de migrants par an à 200 000, mais le gouvernement et le Parlement peuvent réagir en cas de crise grave et modifier cette limite. La proposition d'une loi sur l'immigration économique avec un système de quotas comme au Canada est aussi un souhait des Verts et des libéraux.

Certains points vont susciter de difficiles discussions. Ce sera le cas de la volonté des chrétiens-démocrates de réduire encore plus le regroupement familial, d'allonger la liste des pays sûrs, notamment avec le Maghreb, ou de créer des centres d'accueil en Allemagne où les migrants resteront jusqu'à ce qu'une décision le plus rapide possible soit prise sur leur sort afin de faciliter le cas échéant leur rapatriement.

Chronologie et chiffres clés