rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Chili: accord pour éviter une grève à la mine de cuivre d'Escondida (officiel)

Territoires Palestiniens Jérusalem Israël Religion Islam

Publié le • Modifié le

Des Palestiniens de Cisjordanie en route vers Jérusalem pour la Nuit du Destin

media
Le check-point Qalandiya entre Ramallah et Jérusalem, le 7 mars 2018. ABBAS MOMANI / AFP

Des dizaines de milliers de Palestiniens de Cisjordanie ont été autorisés ce lundi 11 juin à se rendre à Jérusalem pour prier sur l’esplanade des Mosquées, car c’est ce soir la Nuit du Destin, l’une des dernières du ramadan au cours de laquelle le Coran aurait été révélé à Mahomet. Jusqu’à minuit, l’armée israélienne autorise le passage de dizaines de milliers de musulmans de Cisjordanie occupée afin qu’ils prient dans la troisième ville sainte de l’islam. Et les fidèles doivent passer, entre autres, par le check-point de Qalandiya, au nord de Jérusalem, mais ils sont tout de même soumis à des restrictions de circulation. Reportage.


Avec notre envoyée spéciale au check-point de Qalandiya,  Marine Vlahovic

Entre les blocs de béton et les guérites des soldats israéliens du check-point de Qalandiya, pas d’embouteillages de voitures comme il est d’usage dans ce poste de contrôle militaire, mais une foule de piétons qui patientent à l’ombre du mur de séparation.

Sabah Ribaya a les yeux qui brillent. C’est la première fois que la jeune Palestinienne, venue du nord de la Cisjordanie, visite Jérusalem-Est, annexée illégalement par Israël. « C’est magnifique, dit-elle, c’est presque parfait. Je suis venue avec ma mère et ma sœur, mais aucun homme de ma famille n’a pu nous accompagner et ça me rend triste. »

Si les femmes peuvent se rendre sans restriction dans la ville trois fois sainte, ce n’est pas le cas pour les hommes. Seuls ceux de plus de quarante ans peuvent y accéder sans permis. Abu Saïd, 31 ans, décide tout de même de tenter sa chance. « Je n’ai pas de permis, mais on va essayer. »

Mais quelques dizaines de secondes plus tard, il est écarté sans ménagement par un soldat. « Personne ne devrait nous interdire d’y aller, alors je vais essayer par tous les moyens, même illégaux, je vais passer par-dessus le mur, c’est dangereux, mais je vais traverser comme ça », assure Abu Saïd.

Selon les autorités israéliennes, près de 250 000 fidèles sont attendus dans la vieille ville de Jérusalem pour cette Nuit du Destin

Chronologie et chiffres clés