rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Les Saoudiennes pourront également conduire des motos et des camions à compter de juin 2018 (autorités)
  • Un fort séisme de magnitude 6,5 a frappé l'île de Java faisant trois morts et sept blessés (autorités)

Jérusalem Russie Donald Trump Israël

Publié le • Modifié le

Jérusalem: la Russie fait part de ses préoccupations

media
Le porte-parole du président russe, Dmitri Peskov, a fait part, jeudi 7 décembre 2017, de l'inquiétude de Moscou. REUTERS/Sergei Karpukhin

Avec la reconnaissance par les Etats-Unis de Jérusalem comme capitale israélienne, Donald Trump met ses alliés arabes dans l'embarras. L'Egypte, l’Arabie saoudite et la Jordanie condamnent la reconnaissance de Jérusalem comme capitale israélienne. Mais cette reconnaissance préoccupe au-delà du monde arabe. La Russie s'est dite très inquiète. 


Avec notre correspondant à Moscou,  Daniel Vallot

Aux yeux des autorités russes, la résolution du conflit israélo-palestinien doit passer par un accord global sur le statut des territoires palestiniens, y compris Jérusalem. La décision américaine est donc une erreur qui pourrait être lourde de conséquences.

« Nous sommes inquiets des tensions provoquées par l’annonce du président américain, a déclaré Dmitri Peskov, porte-parole de Vladimir Poutine. Nous estimons que cette décision n’aide en rien le règlement au Proche-Orient, mais qu’elle mène au contraire à davantage de divisions au sein de la communauté internationale. Ce qu’il faut faire, c’est continuer à chercher des solutions par des moyens diplomatiques. Même si bien sûr la situation s’est fortement aggravée. »

Pour la Russie, une reconnaissance de Jérusalem-Ouest comme capitale d’Israël est envisageable. Mais elle devra se faire parallèlement à la reconnaissance de Jérusalem-Est comme capitale du futur Etat palestinien.

Hors de question dans ces conditions d’accepter tout changement de statut sur Jérusalem avant la conclusion d’un accord de paix définitif entre Israéliens et Palestiniens.

Le Conseil de sécurité de l'ONU doit se réunir ce jeudi en urgence pour discuter de ce dossier. Le Conseil qui sera forcément divisé, les Etats-Unis comptant parmi les membres permanents. 

Chronologie et chiffres clés