rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

France Emmanuel Macron Entreprises Syndicats

Publié le • Modifié le

Macron retrouve les salariés de Whirlpool à Amiens, comme il s'y était engagé

media
Selon certaines sources, Emmanuel Macron pourrait à l'occasion de la rencontre avec les salariés de Whirlpool faire des annonces dans le domaine social. FRANCOIS NASCIMBENI / AFP

Le dossier de la délocalisation annoncée des activités du site Whirlpool d'Amiens dans le nord vers la Pologne s'était invité dans la campagne présidentielle. Emmanuel Macron avait été interpellé dans une émission télévisée en direct. Et surtout, cela avait mené à un duel à distance entre les deux candidats du second tour. Marine Le Pen avait fait une apparition surprise devant l'usine au moment où Emmanuel Macron rencontrait les délégués syndicaux et comme il l'avait alors promis. Emmanuel Macron retourne ce mardi matin 3 octobre sur le site de Whirlpool à Amiens. Une visite qui s'annonce bien différente.


Lors de son déplacement en avril, la rencontre avec les salariés s'était organisée à l'improviste pour ne pas en laisser l'exclusivité à Marine Le Pen. Cette fois, elle est prévue et la déambulation près des chaines de montage devrait même constituer l'essentiel de la visite d'Emmanuel Macron. Une promesse d'autant moins difficile à tenir qu'entre temps, le site a trouvé repreneur. 

D'ici juin 2018, date de la délocalisation de la production de Whirlpool, l'activité sera transformée. Fini les sèche-linge, place aux chargeurs pour véhicules électriques et aux casiers intelligents réfrigérés.

Nicolas Decayeux, l'industriel picard, entend aussi faire de l'usine un site de production collaboratif pour les petites et moyennes entreprises. Et au total, la société WN devrait employer 277 personnes contre 290 pour Whirlpool.

Plus délicate pourrait être la rencontre avec des salariés de Prima France. Aucune solution n'a encore été trouvée pour ce sous-traitant de Whirlpool. 

L'entreprise américaine employait aussi 250 intérimaires de manière presque permanente alors certains syndicats espèrent qu'Emmanuel Macron appuiera des projets additionnels.

 

 

Chronologie et chiffres clés