rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Argentine Israël Benyamin Netanyahu

Publié le • Modifié le

Netanyahu en Argentine, une visite marquée par le souvenir

media
Le Premier ministre israélien et sa femme lors de leur visite à l’Amia, la principale institution juive d'Argentine, le 11 septembre 2017 à Buenos Aires. Embassy of Israel in Buenos Aires/Handout via REUTERS

Dans le cadre d'une tournée qui le conduira ensuite en Colombie et au Mexique, le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu était, lundi 11 septembre, en Argentine. Dans ce pays qui compte la plus importante communauté juive d'Amérique latine et marqué par les attentats des années 90 contre l'ambassade d'Israël et la mutuelle juive Amia, la première journée de la visite a été dominée par le souvenir.


Avec notre correspondant à Buenos Aires, Jean-Louis Buchet

Des sirènes, des voitures de police et des rues interdites à la circulation, c'est le souvenir que garderont les habitants de Buenos Aires de la visite de Benyamin Netanyahu. Seuls des invités triés sur le volet ont pu apercevoir le Premier ministre israélien au cours de trois rendez-vous dans des lieux fermés.

Hommage au palais

Alors que la tradition veut que les personnalités étrangères déposent une offrande florale devant la statue du général San Martín, c'est au palais de même nom que Netanyahu a rendu hommage au père de la nation argentine.

Auparavant, il s'était recueilli sur le site de l'ancienne ambassade d'Israël, détruite par un attentat qui a fait 29 morts en 1992. Ensuite, il s'est rendu au siège de l’Amia, la principale institution juive du pays, reconstruit après l'attentat de 1994, commandité par l'Iran selon la justice argentine, et qui a fait 85 morts. Là, Netanyahu a eu des mots très durs contre le régime de Téhéran.

Rencontre avec Macri

Salué comme un « leader de la lutte anti-terroriste » à l'Amia, le Premier ministre israélien sera reçu ce mardi par le président Mauricio Macri, toujours entouré d'un dispositif de sécurité plus impressionnant que celui déployé lors de la visite de Barack Obama en 2016.

Chronologie et chiffres clés