rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Internet Réseaux sociaux Education Enseignement Francophonie

Publié le • Modifié le

Apprendre une langue étrangère en lisant des BD

media
L'application mobile LingoZING permet l'apprentissage des langues étrangères en lisant des bande dessinées. Capture écran

Apprendre une langue étrangère en lisant une bande dessinée, c'est possible grâce à une application disponible à partir du 31 mars sur les tablettes numériques : Lingozing. Cette application gratuite propose l'achat de bandes dessinées de tous styles et origines, des bandes dessinées dont les dialogues ont été enregistrées en plusieurs langues.


Allier l'utile et l'agréable, c'est ce que propose LingoZING, une application bientôt disponible sur Appstore ou GooglePlay. L'utilisateur peut cliquer sur une bulle de la bande dessinée de son choix, écouter le dialogue, vérifier la traduction ou la définition d'un mot. Il peut même choisir une version plus lente, ou s'enregistrer lui-même. Kyra Pahlen, sa fondatrice, a eu l'idée de cette application ludo-éducative en voyageant en Europe : « Quand j’ai appris l’italien avec les bandes dessinées, je ne me suis même pas rendue compte que j’apprenais. On apprend un peu de politique, un peu d’économie, et on apprend une langue ! »

Un outil innovant

L'Institut français a choisi de labelliser cette application et de la faire tester dans des classes pilotes au Brésil ou aux Etats-Unis. Pour Christophe Chaillot, ancien professeur de français, LingoZING donne une image moderne de cette langue : « J’utilisais énormément la BD. A l’époque, c’était Astérix, Tintin et beaucoup les Schtroumpfs d’ailleurs. Et là, je me dis qu’avec LingoZING, avec les applications du numérique, avec le son en plus, avec la possibilité de s’enregistrer...Là, on a un outil vraiment motivant pour les élèves. »

Philippe Geluck, auteur de la bande dessinée Le Chat, est l'un des parrains de l'application. L'humour de son personnage, Le Chat, repose beaucoup sur les jeux de mots. Cela peut être difficilement traduisible. Mais l'auteur a résolu le problème : « Si je joue sur les mots, sur les sonorités, sur les détails de la langue française, ce n’est pas la peine de se casser les dents à essayer de le traduire, qu’on abandonne et on prend un autre dessin. Comme j’en ai publié bientôt 14 000 dans ma vie, ce n’est pas le choix qui manque ».

Les auteurs de BD conquis

Le dessinateur Jul, auteur de Silex and the city, a également accepté que ses bandes dessinées soient disponibles, même s'il s'oppose aux BD numériques : « Essentiellement parce que le modèle économique ne fonctionne pas pour les auteurs aujourd’hui et que les auteurs ne sont pas rémunérés. En revanche, là c’est autre chose, puisqu’il y a une plasticité, le fait de pouvoir découper, changer, garder, geler, ralentir, accélérer. Ça, c’est chouette ». LingoZING sera disponible sur tablettes dans un premier temps, proposant une vingtaine de bandes dessinées en quatre langues : français, anglais, espagnol et portugais.