rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Canada Etats-Unis Aéronautique Industrie

Publié le • Modifié le

Washington veut imposer 220% de droits de douane sur des avions de Bombardier

media
Des ouvriers travaillent sur des appreils de la C Series de Bombardier dans une usine à belfast, le 26 septembre 2017. REUTERS/Clodagh Kilcoyne

Nouvel accroc entre Américains et Canadiens alors que les relations entre les deux voisins sont déjà tendues par la renégociation de l'Alena, l'accord de libre-échange. Les Etats-Unis ont annoncé leur intention d'imposer des droits antidumping de 220% sur certains avions construits par Bombardier.


A l'origine du conflit, la vente à perte par Bombardier d'appareils de sa C Series aux Etats-Unis. Si l'avionneur canadien a pu brader ces avions, c'est qu'il a bénéficié de subventions publiques canadiennes.

C'est en tout cas l'accusation lancée par le grand rival américain Boeing, qui n'a évidemment pas apprécié que la compagnie américaine Delta Airlines se fournisse chez Bombardier en avril dernier.

Les avions concernés - 75 C Series - auraient été achetés moins de 20 millions de dollars pour un coût de fabrication de 33,2 millions. Les droits de douane que les Etats-Unis ont décidé d'imposer, à hauteur de 220%, porteraient le prix de chaque appareil acheté à 60 millions de dollars.

Une enquête préliminaire est en cours et la décision sera seulement appliquée si la commission américaine du commerce international donne raison à Boeing. Cette querelle illustre en tout cas combien les relations entre Washington et Ottawa se sont tendues.

Les Canadiens mettent en garde les Américains : ces droits de douane pourraient aussi pénaliser les sous-traitants américains de Bombardier qui emploient quelques 23 000 salariés aux Etats-Unis.

Chronologie et chiffres clés