rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Chine Internet Réseaux sociaux médias Droits de l’homme

Publié le • Modifié le

Chine: le célèbre blog du commentateur Ren Zhiqiang à son tour censuré

media
Le blogueur chinois Ren Zhiqiang, surnommé «Ren le canon», ici photographié en 2012 Wikimedia Commons / Wang65

La Chine compte 700 millions d’internautes, surveillés de très près par les autorités. Et Pékin a poussé le contrôle à l’extrême : près de 20 000 sites sont bloqués dans le pays, et de nombreux internautes sont incarcérés. Chaque personne osant défier le pouvoir doit craindre d’être muselée par la censure. Dernier exemple en date : un richissime promoteur immobilier, qui était devenu blogueur célèbre, a vu son compte fermé. Il était suivi par 37 millions d’abonnés.


Avec notre correspondante à Pékin,  Heike Schmidt

La plus grande communauté du Net, celle de la Chine, a perdu l’une de ses voix les plus impertinentes : celle de Ren Zhiqiang, surnommé « Ren le canon » pour ses critiques acerbes du pouvoir en place.

« Le cyberespace n’est pas un endroit dépourvu de lois et ne doit pas être utilisé pour la publication d’informations illégales », met en garde l’administration de surveillance.

« Le gouvernement du peuple s’est transformé en gouvernement du Parti »

Le couperet tombe à pic, après la tournée d’inspection du président Xi Jinping aux sièges des grands médias d’Etat. L’occasion pour le numéro Un chinois de marteler que tous les journalistes doivent « protéger l’autorité et l’unité du Parti ».

« Quand est-ce que le gouvernement du peuple s’est transformé en gouvernement du Parti ? », avait osé commenter Ren Zhiqiang, s’attirant les foudres des autorités.

La Chine et la technologie « avancent », mais la liberté d'expression « recule »

Des dizaines de milliers d’internautes s’insurgent contre la fermeture de son blog. A l’instar de « Jiawen », qui écrit : « La technologie avance tandis que notre liberté d’expression ne fait que reculer. »

Cette mise au pas d’un célèbre internaute confirme l’analyse de l’ONG Reporters sans frontières (RSF), qui estime que la Chine est « la plus grande prison du monde pour des journalistes, des blogueurs et des cyberdissidents ».

Chronologie et chiffres clés