rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Sports Football France Espagne

Publié le • Modifié le

Mercato: Griezmann enfin dans la galaxie Barcelone

media
Après cinq saisons à l'Atlético de Madrid, Antoine Griezmann jouera au FC Barcelone à partir de 2019. Susana Vera/Reuters

Comme attendu depuis des semaines, Antoine Griezmann a rejoint le FC Barcelone. Le club blaugrana a versé à l’Atlético de Madrid les 120 millions d’euros de sa clause libératoire. En Catalogne, l’attaquant français doit former la nouvelle ligne d’attaque de feu avec Lionel Messi, Luis Suarez… et peut-être Neymar.


A l’été 2018, juste avant de se lancer à la conquête de la Coupe du monde avec l’équipe de France, Antoine Griezmann avait surpris la planète foot avec le documentaire controversé « La Décision », dans lequel il annonçait son choix de rester à l’Atlético de Madrid, son club depuis 2014. Le FC Barcelone, orphelin de Neymar (parti au PSG un an plus tôt) et très désireux de s’attacher les services de « Grizou », était éconduit et humilié publiquement.

Un an plus tard, l’affront est lavé : ce vendredi 12 juillet, l’attaquant est officiellement devenu un joueur du Barça. Il s'est engagé jusqu'en 2024.

Griezmann débarque pour passer un nouveau cap… et gagner enfin

Le transfert d’Antoine Griezmann de l’Atlético à Barcelone ne faisait plus l’ombre d’un doute depuis déjà presque deux mois. Le 14 mai, le joueur âgé de 28 ans avait annoncé lui-même que son aventure à Madrid touchait à sa fin et qu’il rejoindrait une autre écurie à partir de la saison 2019-2020. Une autre écurie, cela voulait dire le FC Barcelone, même si de timides rumeurs sans réels fondements ont évoqué le Paris Saint-Germain et la Premier League anglaise comme possibles destinations.

Recruté pour 30 millions d’euros en 2014 à la Real Sociedad, son club formateur, Antoine Griezmann aura donc passé cinq saisons sous le maillot de l’Atlético. Sous les ordres de Diego Simeone, le natif de Mâcon (Saône-et-Loire) s’est élevé parmi les meilleurs joueurs du monde, terminant deux fois sur la troisième marche au classement du Ballon d’Or (2016 et 2018). Mais son palmarès ne s’est bien moins étoffé qu’il l’aurait voulu.

Avec l’Atlético de Madrid, le Français a seulement remporté trois trophées, dont deux mineurs : la Supercoupe d’Espagne 2014, la Ligue Europa 2018 et la Supercoupe d’Europe 2018. En 2016, l’Atlético a perdu une finale de Ligue des champions face aux rivaux du Real Madrid, avec en prime un penalty raté durant la rencontre par… Antoine Griezmann.

Antoine Griezmann sous le maillot de l'Atlético de Madrid, en avril 2019. Susana Vera/Reuters

L’Atlético juge ces 120 millions d’euros « insuffisants » et montre les crocs

S’il avait recruté Griezmann en 2018, le FC Barcelone aurait déboursé 200 millions d’euros, soit le montant de sa clause libératoire à l’époque. Celle-ci est tombée à 120 millions d’euros en 2019. Le Barça s’est acquitté de cette somme, mais l’Atlético n’en reste pas là.

Dans un communiqué publié peu après l’annonce de l’arrivée du champion du monde chez les Blaugrana, le club madrilène estime que ce montant est « insuffisant » car « il est évident que l’accord entre le joueur et le FC Barcelone a été trouvé avant que la clause susmentionnée ne soit réduite de 200 à 120 millions d’euros ». L’Atlético ajoute que Griezmann a également annoncé son futur départ le 14 mai, soit avant que la clause ne soit réduite.

Conséquence : le club annonce qu’il a lancé « des procédures » pour défendre ses « intérêts ». Antoine Griezmann est bien barcelonais, mais le combat entre l’Atlético de Madrid et le FC Barcelone devrait se poursuivre sur un plan juridique.

Neymar, retour impossible ?

Côté sportif, le Barça se retrouve avec des problèmes de riches. Le secteur offensif est embouteillé car l’entraîneur Ernesto Valverde dispose maintenant de Lionel Messi, Luis Suarez, Antoine Griezmann, Malcom, Ousmane Dembélé et Philippe Coutinho (qui peut jouer aussi dans l’entrejeu). Les deux derniers cités sont les plus susceptibles de partir cet été.

Des départs possibles qui pourraient s’avérer encore plus nécessaires si Neymar revient au Barça. Parti avec fracas en 2017 au PSG pour un montant record de 222 millions d’euros, le Brésilien anime ce mercato : lui voudrait revenir en Catalogne, et le club parisien lui-même, las de l’attitude individualiste d’un attaquant en plus gravement blessé à deux reprises en deux saisons, serait vendeur à condition qu’une offre acceptable arrive sur la table.

Luis Suarez, Neymar et Lionel Messi, en 2015 sous le maillot du FC Barcelone. AFP PHOTO/ LLUIS GENE

Les divers bruits émanant de la presse française et espagnole évoquent un montant minimal demandé par Paris : 300 millions d’euros. Une somme trop importante même pour un club richissime comme le Barça, qui vient de débourser 120 millions d’euros pour Antoine Griezmann, 75 millions d’euros pour Frankie De Jong, 26 millions d’euros pour Neto et 12 millions d’euros pour Emerson. Pour réduire la facture et satisfaire les patrons Messi et Suarez, désireux de reformer la fameuse ligne « MSN » (Messi-Suarez-Neymar), Barcelone pourrait inclure un ou deux joueurs dans la possible transaction.

Mais tout cela reste, pour l’instant, dans le domaine de la fiction. Neymar doit revenir à Paris lundi 15 juillet (soit une semaine plus tard que ses autres coéquipiers, ce qui a irrité le PSG) et s’exprimer dans la foulée. Veut-il et pourra-t-il faire son retour à Barcelone cet été ? Le feuilleton est loin d’être terminé. Et la donne barcelonaise a de toute façon déjà changé : désormais, il y a un autre cador d’attaque dans la partie en la personne d’Antoine Griezmann.

Chronologie et chiffres clés