rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Maldives: le gouvernement indique reconnaître la victoire de l'opposition à la présidentielle (officiel)
  • Russie: l'opposant Alexeï Navalny a été de nouveau arrêté dès sa sortie de prison (porte-parole)
  • Internet: le moteur de recherche Google, né en septembre 1998, célèbre ses vingt d'ans d'activité
  • Pétrole: l'Opep et ses partenaires interviendront pour éviter la pénurie sur le marché s'ils le jugent opportun, dit l'Arabie saoudite
  • Australie: les travaux ont commencé sur le chantier du deuxième aéroport de Sydney, qui doit être livré en 2026
  • Hong Kong interdit un parti indépendantiste, le Parti national (HKNP), une première depuis 1997
  • Birmanie-Rohingyas: pour le chef de l'armée birmane, l'ONU «n'a pas le droit d'interférer»
  • Guerre commerciale Washington-Pékin: entrée en vigueur des taxes américaines sur 200 milliards de dollars d'importations chinoises
  • Etats-Unis: une deuxième femme accuse le juge Kavanaugh d'inconduite sexuelle (New Yorker)

Le blog de Priorité Santé Santé et Médecine

Publié le • Modifié le

Faut-il faire du sport pour maigrir?

media
Faut il faire du sport pour maigrir ? pixabay/ Janeb 13

Tous les mercredis, retrouvez la chronique sport du Dr Jean Marc Sène, médecin du sport et médecin de l'équipe de judo. 


Caroline Paré :

Dr Sène, vous nous parlez souvent des bienfaits de l’activité physique. Aujourd’hui vous abordez son intérêt dans le surpoids un enjeu de santé publique !

 

Jean-Marc Sène :

En France, près de 15 % de la population adulte est obèse. Un enfant sur six présente un excès de poids.

L’augmentation de la prévalence de l’obésité au cours des dernières années a concerné particulièrement les populations défavorisées et les formes graves. Les conséquences sur la santé sont dominées par le diabète et l’hypertension, les maladies cardiovasculaires et respiratoires, les atteintes articulaires sources de handicaps et certains cancers. L’obésité retentit également sur la qualité de vie, elle est à l’origine de stigmatisation et de discrimination. C’est une source d’inégalité sociale de santé

Pour la personne obèse, la réalité du corps gros s’impose à elle tous les jours dans la souffrance :

La souffrance physiquement vécue rassemble un ensemble de plaintes quotidiennement recueillies: essoufflement, douleurs, perte de mobilité, jambes lourdes, transpiration, irritations cutanées, sexualité limitée, habillement inadapté, déplacements difficiles dans l’environnement urbain.

La souffrance psychiquement vécue est, quant à elle, essentiellement liée au regard de l’autre et aux normes corporelles imposées par la société, qui développent chez le sujet obèse un sentiment d’anormalité et de culpabilité mélangées.

La plupart des stratégies qui visent la réduction de la souffrance vécue par le sujet obèse, visent aussi et presque exclusivement la réduction du poids :
«vous avez mal aux genoux, maigrissez !»
«vous êtes essoufflés, maigrissez !»
«vous perdez de la mobilité, maigrissez !»
«vous vous sentez mal dans votre peau, maigrissez !»
«bref vous êtes trop gros, alors maigrissez ! »
«Et si vous n’arrivez pas à maigrir, c’est que vous n’avez pas eu le déclic, alors faites une psychothérapie, car maigrir c’est dans la tête !»

Lorsqu’on connaît la difficulté à obtenir un amaigrissement durable, la plupart des personnes obèses vivent donc en permanence dans la difficulté

 

Caroline Paré : 

Le sport permet il de maigrir ?

 

Jean-Marc Sène :

Et bien Caroline, je vais faire une réponse de normand, oui et non !

Non car contrairement à ce que l’on pourrait penser ce n’est pas la dépense énergétique qui fait directement perdre le poids. Par exemple une heure de marche rapide ne permet de brûler, au mieux, que 400 kcal. Pour perdre 1 kg de masse grasse, il faudrait faire une activité physique correspondant à environ 9 000 kcal. Soit en théorie : 27 h de vélo ou 63 h de marche ou 13h de tennis ou 17 h de natation. Difficile à mettre en œuvre sans se blesser !

Et je dirai aussi Oui Bien sûr, car c’est également et surtout indirectement que le sport aide à perdre du poids ! Et surtout modifier sa silhouette

Psychologiquement d’abord, on se sent bien dans son corps et dans sa tête après une séance de sport. L’activité physique aide à mieux gérer la composition des repas et les quantités consommées, on se jette moins sur la nourriture. Or pour perdre du poids, la base est de diminuer ses apports alimentaires et avoir une alimentation variée et équilibrée
 

Caroline Paré :

Comment s’y prendre ? Faut il faire un sport intensif ou plutôt modéré ?

 

Jean-Marc Sène :

Certainement un peu des deux !

AP modérée :

  • L’activité physique, qu’il s’agisse de sport, de marche, de la pratique du vélo, de jardinage ou d’activités ménagères, joue un rôle non négligeable dans la prévention du surpoids et de l’obésité.
  • Pour stabiliser son poids : 30 minutes minimum de marche (ou l’équivalent en vélo, natation, etc.) seraient nécessaires tous les jours de la semaine.
  • Mais les principaux intérêts de l’activité physique, ne sont pas en relation directe avec le poids : réduction des désordres biologiques (hypertension, triglycérides, hyperglycémie, cholestérol, etc.), maintien et renforcement des capacités physiques, de l’autonomie et de la vie relationnelle.

Sport intensif :

  • S'il est exact que seul un exercice physique de longue durée et suffisamment intensif permette de se muscler et corresponde à une déperdition calorique significative, il n'en reste pas moins que la personne obèse qui pratiquerait un sport intensif s’exposerait à des risques rhumatologiques et cardio-vasculaires importants.

Mieux vaut donc ne pas martyriser un corps qui l'est déjà bien assez comme ça,

L’important est d’être à l’écoute de son corps: il s’agit de l’écouter respirer, d’apprendre à le relaxer, à l’étirer, à le renforcer, à l’assouplir.

Le voilà, le véritable intérêt de l’activité physique : retrouver le contrôle de son corps, de ses besoins, de ses envies, diminuer le stress et éviter les dérapages alimentaires.