rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Kurdes Irak

Publié le • Modifié le

Irak: la région de Kirkouk participera au référendum sur l'indépendance kurde

media
Des manifestants défilent pour montrer leur soutien au référendum sur l'indépendance du Kurdistan, le 16 août 2017 à Kirkouk. REUTERS/Ako Rasheed

En Irak, la région de Kirkouk participera au référendum pour l'indépendance du Kurdistan, censé avoir lieu le 25 septembre prochain. Cette décision du conseil provincial provoque la colère du gouvernement de Bagdad.


Pour le gouverneur de la province irakienne de Kirkouk, la décision est « historique ». Le conseil provincial a voté pour la participation de la région au référendum sur l'indépendance du Kurdistan, qui aura lieu le 25 septembre prochain.

Le gouvernement fédéral de Bagdad a aussitôt réagi en dénonçant un vote « illégal et inconstitutionnel ». Peuplée de Kurdes, d'Arabes et de Turkmènes, la province de Kirkouk est rattachée au pouvoir central de Bagdad mais se trouve au coeur d'un conflit territorial. Elle est entourée au nord et à l'est par les provinces kurdes d'Erbil et Souleimaniye, toutes deux dépendantes de la région autonome du Kurdistan irakien.

Division et hostilité étrangère

Le Kurdistan est autonome et certains veulent en faire une région indépendante, d'où l'idée d'un référendum. Mais le vote crée beaucoup de divisions, au sein même des Kurdes. Il suscite aussi une opposition – de la part de Bagdad mais aussi de gouvernements étrangers comme la Turquie et l'Iran qui craignent des velleités d'indépendance au sein de leurs minorités kurdes.

Les Etats-Unis de leur côté ont appelé à reporter le référendum, estimant qu'il pourrait nuire à la lutte contre l'organisation Etat islamique qui occupe encore du terrain non loin de Kirkouk.

Chronologie et chiffres clés