rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • ND de Paris: rebâtir la charpente en bois est «probablement la bonne solution», estime un des architectes en charge de sa restauration
  • Télécommunications: Huawei ment sur sa collaboration avec le gouvernement chinois, affirme Mike Pompeo
  • Présidentielle au Malawi: le chef de l'Etat sortant Peter Mutharika en tête (résultats officiels partiels)
  • La justice européenne rejette le pourvoi de Mme Le Pen qui contestait le remboursement de 300 000 euros au Parlement européen
  • Le gouvernement britannique repousse le vote des députés sur son nouveau projet de loi sur le Brexit prévu début juin
  • Mondiaux d'athlétisme au Qatar : Nasser Al-Khelaïfi, patron du PSG, mis en examen pour « corruption active » (source judiciaire)
  • Décès de la Britannique Judith Kerr, auteure du célèbre «Tigre qui s'invita pour le thé», à l'âge de 95 ans (maison d'édition)
  • Contraint de se passer d'Android, Huawei prépare son propre système d'exploitation pour la fin de l'année (CNBC)
  • États-Unis: une tornade fait trois morts à Golden City dans le Missouri (autorités)
  • Huawei: «protestation solennelle» de Pékin auprès de Washington (ministère)
  • France: la loi Pacte prévoyant la privatisation d'Aéroports de Paris (ADP) a été promulguée (Journal officiel)
  • Commerce international: la Chine déclare attendre de la «sincérité» des États-Unis avant de reprendre les négociations

Israël Territoires Palestiniens

Publié le • Modifié le

[Reportage] Israël: à Jérusalem, les ventes d'armes aux particuliers progressent

media
Des policiers israéliens contrôlent un palestinien à un point de passage. REUTERS/Ronen Zvulun

Le gouvernement israélien a annoncé que les permis pour obtenir des armes seraient facilités. Seuls les forces de sécurité et les colons qui habitent dans des zones considérées dangereuses pourront bénéficier de ces facilités. Mais avec la recrudescence des attaques au couteau, tout le monde se précipite dans les armureries, dans l'espoir de trouver un moyen de se défendre.


Avec notre correspondante à JérusalemMurielle Paradon

Un vendeur montre un pistolet à un client. Cette armurerie en plein centre de Jérusalem ne désemplit pas. Yacov vient d'entrer. Il porte déjà une arme mais il est venu pour sa femme. « On est venu voir si ma femme pouvait apprendre à tirer », s'exclame-t-il, « s'il se passe quelque chose, elle utilisera mon arme ! ».

Se procurer un pistolet n'est pas si facile. Il faut un permis, c'est long à obtenir. Alors Eran est venu acheter une bombe lacrymogène. « Ma femme et moi vivons à Jerusalem, on a une petite fille qui a moins d'un mois. Nous avons peur de sortir dans la rue à cause des attaques des Arabes. On est venu pour essayer de trouver quelque chose pour ma femme, pour qu'elle se sente plus en sécurité, quand elle se promène seule avec notre bébé. », explique-t-il.

Israël Ytzak, le propriétaire de l'armurerie, peut se frotter les mains, les ventes explosent. « Depuis la semaine dernière, nous avons vendu 300% de matériel en plus : des bombes lacrymogènes, des tasers et des matraques », se félicite-t-il. Pour ces Israéliens, les renforts de police à Jérusalem ne suffisent pas à endiguer les violences. Ils préfèrent se défendre par eux-mêmes.

Chronologie et chiffres clés