rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • COP24: la communauté internationale adopte les règles d'application de l'accord de Paris sur le climat

Israël Territoires Palestiniens

Publié le • Modifié le

[Reportage] Israël: à Jérusalem, les ventes d'armes aux particuliers progressent

media
Des policiers israéliens contrôlent un palestinien à un point de passage. REUTERS/Ronen Zvulun

Le gouvernement israélien a annoncé que les permis pour obtenir des armes seraient facilités. Seuls les forces de sécurité et les colons qui habitent dans des zones considérées dangereuses pourront bénéficier de ces facilités. Mais avec la recrudescence des attaques au couteau, tout le monde se précipite dans les armureries, dans l'espoir de trouver un moyen de se défendre.


Avec notre correspondante à JérusalemMurielle Paradon

Un vendeur montre un pistolet à un client. Cette armurerie en plein centre de Jérusalem ne désemplit pas. Yacov vient d'entrer. Il porte déjà une arme mais il est venu pour sa femme. « On est venu voir si ma femme pouvait apprendre à tirer », s'exclame-t-il, « s'il se passe quelque chose, elle utilisera mon arme ! ».

Se procurer un pistolet n'est pas si facile. Il faut un permis, c'est long à obtenir. Alors Eran est venu acheter une bombe lacrymogène. « Ma femme et moi vivons à Jerusalem, on a une petite fille qui a moins d'un mois. Nous avons peur de sortir dans la rue à cause des attaques des Arabes. On est venu pour essayer de trouver quelque chose pour ma femme, pour qu'elle se sente plus en sécurité, quand elle se promène seule avec notre bébé. », explique-t-il.

Israël Ytzak, le propriétaire de l'armurerie, peut se frotter les mains, les ventes explosent. « Depuis la semaine dernière, nous avons vendu 300% de matériel en plus : des bombes lacrymogènes, des tasers et des matraques », se félicite-t-il. Pour ces Israéliens, les renforts de police à Jérusalem ne suffisent pas à endiguer les violences. Ils préfèrent se défendre par eux-mêmes.

Chronologie et chiffres clés