rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Social: usines en grève, barrages routiers et manifestations en Belgique pour un meilleur pouvoir d'achat
  • Attaque de Strasbourg: le président Emmanuel Macron se rend sur place vendredi après-midi (Elysée)
  • L'Otan indique vouloir «réexaminer» son engagement au Kosovo à cause de sa nouvelle armée (Stoltenberg)
  • Armée au Kosovo: la Serbie restera «sur le chemin de la paix» (Premier ministre)
  • Strasbourg: le marché de Noël rouvre en présence de Christophe Castaner, le ministre de l'Intérieur
  • La Chine indique vouloir suspendre les surtaxes douanières sur les voitures importées des Etats-Unis (officiel)
  • Japon: dix facultés de médecine ont falsifié les résultats au concours d'entrée, indique le ministère de l'Education
  • Kosovo: le Parlement vote la création d'une force armée (AFP)
  • Attaque de Strasbourg: sept personnes en garde à vue, dont deux nouvelles la nuit dernière (procureur de Paris)
  • Côte d'Ivoire: l'opposant Henri Konan Bédié évoque une alliance avec l'ex-président Gbagbo
  • Manifestation des «gilets jaunes»: pour l'«acte V» à Paris, un dispositif «semblable» à celui de samedi dernier (préfet de police)
  • Chine: le premier réacteur nucléaire EPR dans le monde entre en service commercial

France Transport Aéronautique

Publié le • Modifié le

France: sévère rapport sénatorial sur le contrôle aérien national

media
La tour de contrôle de l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle, à côté de Paris. AFP PHOTO/Pierre Verdy

Prendre l'avion à destination ou en provenance de la France peut parfois être synonyme de « galère ». Et c'est la commission des Finances du Sénat qui le souligne. Un rapport dresse un constat sévère sur le contrôle aérien français.


La France serait responsable d'un tiers des retards liés au contrôle aérien en Europe, indique la commission des Finances du Sénat. Et il n'y a pas que les voyageurs qui pâtissent de cette situation. Selon le rapport sénatorial, ces retards font perdre chaque année 300 millions d'euros aux compagnies aériennes.
Alors pourquoi la France perturbe-t-elle autant le ciel européen ?

Cela tient en partie à son titre de championne des grèves. Cela peut paraitre cliché mais le sénateur Vincent Capo-Canellas a fait parler les chiffres : Entre 2004 et 2016, les contrôleurs français ont observé 254 jours de grèves contre 46 pour le dauphin du classement, la Grèce.

Matériel vétuste

Mais les mouvements sociaux ne sont pas seuls en cause : le rapport pointe du doigt un matériel vétuste et coûteux. Or le trafic augmente rapidement. En 2017, les aiguilleurs du ciel français ont dû gérer 8,6% de vols de plus qu'en 2015.

Et ce rapport sans concession, de souligner un paradoxe. Si l'Hexagone fait figure de mauvais élève, son Ecole nationale d'aviation civile est reconnue dans le monde entier. Mais les étudiants qui ne partent pas à l'étranger perdraient leurs acquis et « reviendraient » 25 ans en arrière dans les tours de contrôle françaises ! 

Chronologie et chiffres clés