rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

France twitter Culture

Publié le • Modifié le

France: que s’est-il passé sur le compte Twitter du ministère de la Culture?

media
Capture d'écran

Dans la nuit du lundi 18 au mardi 19 juillet, un collégien se présentant comme le fils de la personne en charge des réseaux sociaux du ministère de la Culture et de la Communication a pris possession du compte Twitter officiel pendant plusieurs heures. Et s’est mis à proférer toutes sortes d’insultes puériles sur le réseau.


Ce mardi matin, un terme revient en masse sur le réseau de microblogging Twitter : #MinistereChomage. Il est le fruit d’une blague de mauvais goût qui a eu lieu dans la nuit de lundi à mardi. A 1h du matin, le compte Twitter officiel du ministère français de la Culture et de la Communication, suivi par 229 000 personnes, commence à publier des insultes misogynes, des blagues potaches et à se lancer dans des débats sur les jeux vidéo.

Bien sûr, la communauté du site s’en est donné à cœur joie pour lui poser des questions, débattre avec lui et commenter en utilisant #MinistereChomage, qui a été mentionné plus de 100 000 fois. Il a lui-même appelé la communauté à faire « monter » le mot-dièse en tendance Twitter.

L’intéressé se présente comme un collégien de 13 ans, fils de la community manager du ministère, qui « s’ennuie » pendant la nuit - un peu léger comme excuse. Il affirme aussi ne rien faire d’illégal. Il révèle également qu’il est l’auteur du compte @ViviTix_CR, qui rassemblait 7 000 abonnés alors, mais qui est supprimé depuis ce mardi matin. D’autres utilisateurs de Twitter ont même retrouvé sa chaîne YouTube, où l’on voit qu’il est féru du jeu mobile Clash Royale.

A 3h, l’usurpateur poste un message affirmant qu’il s’arrête là et supprime tous les messages. Contacté par un journaliste du site de L'Obs, il n'a pas souhaité réagir. Trois heure plus tard, le compte officiel publie un message d’excuse.

La responsable des réseaux sociaux du ministère, la mère de l'adolescent, a-t-elle laissé le compte Twitter officiel ouvert chez elle ? Le jeune collégien a-t-il voulu faire le malin ? Ou s'agit-il tout simplement d'un piratage des deux comptes (@MinistereCC et @ViviTix_CR) ? La suite de l’histoire risque d’être compliquée tant pour ce jeune que pour sa mère.

Certains internautes ont rapidement défendu la community manager  en appelant à ce qu’elle ne paie pas les bêtises de son prétendu enfant. Seul point positif : cette mésaventure a fait gagner près de 1 000 abonnés en quelques heures au compte Twitter du ministère.

Ce n'est pas la première fois que le ministère de la Culture connaît des déboires avec Twitter : en mai dernier, un faux compte de Françoise Nyssen, alors tout juste nommée ministre de la Culture, avait annoncé, à tort, la mort de l'écrivaine biélorusse Svetlana Alexievitch, prix Nobel de littérature en 2015.

Chronologie et chiffres clés