rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

France Benoît Hamon Présidentielle France 2017

Publié le • Modifié le

Présidentielle 2017: le programme de B. Hamon, fondamentaux et concessions

media
Le candidat du Parti socialiste, d'Europe écologie-Les Verts et du Parti radical de gauche à l'élection présidentielle, Benoît Hamon, présente la dernière mouture de son programme, ce jeudi 16 mars 2017 à Paris. REUTERS/Gonzalo Fuentes

A la traîne dans les sondages, lâché par Manuel Valls, Benoît Hamon espère reprendre la main. Ce jeudi 16 mars 2017, le candidat socialiste à la présidentielle a présenté son programme, enrichi des apports de ses adversaires de la primaire et davantage centré sur le travail et l'emploi.


Pas de virage à 180 degrés dans cette nouvelle version, qui reprend les piliers du projet qui a fait le succès de Benoît Hamon à la primaire de la « Belle Alliance populaire » : réforme démocratique (avec le 49-3 citoyen), ambition écologique, revenu universel d'existence avec aussi des signaux pour ses alliés.

Pas de synthèse à la Hollande

Et de fait, il y en a un peu pour tout le monde : Arnaud Montebourg, Vincent Peillon et les radicaux de gauche, mais pas un mot sur l'ancien Premier ministre Manuel Valls.

Ne parlez pas au candidat de synthèse à la Hollande, ça l'énerve... Lui, préfère parler d'enrichissements. On note la priorité au « made in France » et aux petites entreprises, l’usage de nationalisations temporaires - des mesures empruntées à Arnaud Montebourg - et pour les radicaux ralliés depuis hier, l'heure est au déminage : la taxe sur les robots devient une contribution et encore, uniquement pour les entreprises qui remplacent du personnel par des machines.

Sur le revenu universel, on en reste au dispositif déjà raboté : une mesure de soutien du pouvoir d'achat de 19 millions de Français.

Contre la « tentation du vote utile »

Et pour tout le reste, Benoît Hamon campe sur ses fondamentaux : interdiction des perturbateurs endocriniens, 49-3 citoyen, référendum sur le droit de vote des étrangers… Uun contrepied total du quinquennat de François Hollande et un programme au chiffrage encore peu précis.

Mais le candidat le proclame : « C'est un projet utile contre la tentation du vote utile ». Contrer Emmanuel Macron, une préoccupation majeure pour Benoît Hamon. L'écart entre les deux hommes dépasse désormais les 12 points.

J’introduirai aussi des clauses sociales, environnementales, d’emplois et de produire local de façon à favoriser, là encore, le tissu de nos PME et TPE. Les entreprises qui délocalisent devront rembourser les aides publiques perçues et je m’opposerai au traité de libre-échange CETA et TATFA qui à mes yeux menace nos préférences collectives. J’exclurai les services publics et l’agriculture du champ des négociations commerciales… »
Benoît Hamon a mis l'accent sur les mesures économiques et sociales 16/03/2017 - par Anissa El Jabri Écouter

Chronologie et chiffres clés