rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Ukraine Viktor Ianoukovitch Russie

Publié le • Modifié le

Ukraine: Interpol suspend l’avis de recherche contre Ianoukovitch

media
Le président déchu ukrainien Viktor Ianoukovitch, le 28 février 2014, lors d'une conférence de presse, première apparition depuis son départ d'Ukraine, à Rostov en Russie. REUTERS/Maxim Shemetov

Les autorités ukrainiennes sont en colère après la décision d’Interpol de suspendre l’avis de recherche à l’égard de Viktor Ianoukovitch. A Kiev, on assure que l’on fera tout pour assurer le retour et le jugement de l'ex-président destitué par la révolution pro-européenne de Maïdan, qui vit en exil en Russie.


« Un coup dans le dos des Ukrainiens qui attendent que justice soit faite dans l'affaire du Maïdan et de la dilapidation des biens publics ». Voilà comment le député du parti présidentiel Sergueï Lechtchenko a commenté la décision d’Interpol. Ce jeune parlementaire a de quoi être déçu : anciennement journaliste d’investigation, il a publié de grandes enquêtes sur la corruption du clan Ianoukovitch.

C’est pour des faits de malversation financière, justement, que l’ancien président était recherché par Interpol et non pas pour son rôle supposé dans la répression des manifestations sur le Maïdan à Kiev en février 2014. En Ukraine, il est inculpé de « meurtres de masse », « usurpation du pouvoir » et « vol de biens d'Etat à grande échelle ».

Selon le conseiller du ministre ukrainien de l’Intérieur, Anton Guerachtchenko, Interpol a retiré le nom de Ianoukovitch de sa liste après une plainte de ses avocats. Ceux-ci estiment que les éléments présentés par Kiev ne permettent pas de prouver la culpabilité de l’ancien président et dénoncent une « persécution politique lancée contre lui ». Mais les autorités ukrainiennes ne sont pas prêtes à lâcher l'affaire. Elles vont rassembler de nouveaux éléments pour les soumettre à la nouvelle session d’Interpol, fin septembre.

Chronologie et chiffres clés