rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Réforme des retraites: des responsables de gauche ce lundi en gare de Lyon pour soutenir les grévistes
  • France: Patrick Balkany, hospitalisé, ne sera pas présent à son procès en appel pour fraude fiscale, lundi après-midi
  • Grève durant les fêtes: PCF et LFI dénoncent le «chantage» et le «choix du pourrissement» du gouvernement français
  • Diplomates chinois expulsés: Pékin dénonce une «faute» des États-Unis (ministère)
  • Réforme des retraites: «il ne faut pas politiser Noël», lance Éric Woerth (LR) sur LCI
  • Huile de palme: l'Indonésie porte plainte contre l'Union européenne devant l'OMC, dénonçant une politique «discriminatoire»
  • L'usine Lubrizol de Rouen a partiellement redémarré samedi 14 décembre (direction)
  • Liban: nouveau report des consultations pour désigner un Premier ministre (présidence)
  • Grève en France: plus de 620 km de bouchons en Ile-de-France ce lundi matin

consommation Coopération et Développement

Publié le • Modifié le

«Manifeste contre le gaspillage», plaidoyer pour une France sans faim

media
En France, plus de 7 millions de personnes vivent sous le seuil de pauvreté et ne mangent pas à leur faim. AFP PHOTO MYCHELE DANIAU

Au rayon « livres » sort ce 2 novembre Manifeste contre le gaspillage, d'Arash Derambarsh. Un ouvrage pour mieux comprendre le combat du jeune élu contre le gaspillage alimentaire mais aussi et surtout pour nous y entraîner, pour le meilleur.


Sa bataille a fait de lui l’un des fers de lance de la lutte contre le gaspillage alimentaire dans l’Hexagone. Arash Derambarsh est parvenu, à la sueur de son front mais aussi de ses discours, à mobiliser suffisamment d’hommes et de femmes de tous milieux autour de lui pour alerter sur le gaspillage alimentaire en France. Une action qui a porté ses fruits puisque le 21 mai dernier, l’Assemblée nationale votait à l’unanimité un amendement obligeant les grandes surfaces à distribuer leurs invendus à l’association de leur choix. Même si le Conseil constitutionnel l’a invalidé, Arash Derambarsh demeure convaincu que, très prochainement, une loi sera votée.

Un élan de solidarité sans précédent

Le conseiller municipal de Courbevoie (banlieue parisienne) raconte ainsi, dans la première partie du livre, sa campagne contre le gaspillage alimentaire et pour une redistribution des denrées non vendues (chaque supermarché gâche chaque jour plus de 40 kilos de nourriture). Il y évoque les premières actions menées avec quelques amis et habitants de sa ville, l’élan de solidarité qui s’est construit autour de son action, puis les répercussions politiques tant aux niveaux national qu’européen.

La seconde partie de l’ouvrage, « Trucs et astuces pour limiter le gaspillage au quotidien », aurait pu s’intituler « Guide du parfait anti-gaspilleur » puisqu'elle constitue une mine de conseils pour mieux consommer sans gaspiller. Des épluchures au décryptage des étiquettes de denrées alimentaires en passant par les conseils de conservation, rien n'a échappé à l'auteur. Tout est compilé pour que nous ne puissions plus dire que « nous ne savions pas ».

«Manifeste contre le gaspillage», un plaidoyer pour un monde sans faim. DR

De la détermination à tout-va

Indéniablement, Arash Derambarsh, homme public à la verve bien trempée, ne peut que faire adhérer le lecteur à sa bataille. Dans Manifeste contre le gaspillage se dégagent suffisamment de force de conviction et de détermination pour que chaque lecteur prenne conscience du drame alimentaire qui se joue en France où plus de sept millions de personnes vivent sous le seuil de pauvreté et ne mangent pas à leur faim.

Et l’élu de promouvoir l’éducation alimentaire, de nous pousser, chacun là où nous sommes à créer nos propres structures anti-gaspillage. « L’idée d’Arash remet les rouages en place, écrit le comédien et réalisateur Mathieu Kassovitz dans la préface de l’ouvrage : s’il est impossible d’éviter de surconsommer (pour le moment seulement, espérons-le), il est possible de transformer l’excès de consommation en service à ceux qui ont des difficultés à faire partie de cette société. »

A 36 ans, l’élu voit grand et entend bien poursuivre sa quête à une échelle bien plus ambitieuse, avec le continent africain en ligne de mire. Parsemé de phrases en exergue qui ne peuvent qu'alerter, Manifeste contre le gaspillage rappelle, entre autres, que le gaspillage alimentaire des consommateurs des pays industrialisés dépasse les 222 millions de tonnes, soit l’équivalent de la production alimentaire nette de l’Afrique subsaharienne (230 millions de tonnes).

Manifeste contre le gaspillage apparaît être la recette idéale pour faire bouger les consciences et le monde qui nous entoure. Un ouvrage qui, osons le croire, mette en appétit d’autres hommes et femmes comme Arash Derambarsh, afin de nous permettre de garder foi en l’humanité et en la solidarité de notre village planétaire.

* Manifeste contre le gaspillage (préface de Mathieu Kassovitz et de Jean-Jacques Eledjam) 110 pages, 10 euros. Editions Fayard. Sortie le 2 novembre 2015.

Arash Derambarsh