rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Le «taliban américain» John Walker Lindh libéré après 17 ans de prison (médias)
  • ND de Paris: rebâtir la charpente en bois est «probablement la bonne solution», estime un des architectes en charge de sa restauration
  • Télécommunications: Huawei ment sur sa collaboration avec le gouvernement chinois, affirme Mike Pompeo
  • Présidentielle au Malawi: le chef de l'Etat sortant Peter Mutharika en tête (résultats officiels partiels)
  • La justice européenne rejette le pourvoi de Mme Le Pen qui contestait le remboursement de 300 000 euros au Parlement européen
  • Le gouvernement britannique repousse le vote des députés sur son nouveau projet de loi sur le Brexit prévu début juin
  • Mondiaux d'athlétisme au Qatar : Nasser Al-Khelaïfi, patron du PSG, mis en examen pour « corruption active » (source judiciaire)
  • Décès de la Britannique Judith Kerr, auteure du célèbre «Tigre qui s'invita pour le thé», à l'âge de 95 ans (maison d'édition)
  • Contraint de se passer d'Android, Huawei prépare son propre système d'exploitation pour la fin de l'année (CNBC)
  • États-Unis: une tornade fait trois morts à Golden City dans le Missouri (autorités)
  • Huawei: «protestation solennelle» de Pékin auprès de Washington (ministère)
  • France: la loi Pacte prévoyant la privatisation d'Aéroports de Paris (ADP) a été promulguée (Journal officiel)

Territoires Palestiniens Egypte Israël

Publié le • Modifié le

Bande de Gaza: l’Autorité palestinienne quitte le poste-frontière de Rafah

media
L'Autorité palestinienne a annoncé le 6 janvier avoir ordonné à ses fonctionnaires de se retirer du poste-frontière de Rafah. REUTERS/Ibraheem Abu Mustafa

L’Autorité palestinienne qui avait repris en main, dans la bande de Gaza, le poste-frontière de Rafah a décidé de retirer ses employés. Une mesure qui devient effective ce 7 janvier et qui marque l’échec du processus de réconciliation entre le Fatah et le Hamas et pourrait menacer l’ouverture de ce terminal à la frontière avec l’Egypte. Rafah est le seul poste-frontière de l'enclave qui n'est pas contrôlé par Israël.


De notre correspondante à Ramallah, Marine Vlahovic

Rafahentre la bande de Gaza et l'Egypte, était devenu l’un des symboles de la réconciliation Fatah-Hamas. Mais plus d’un an après la signature des accords du Caire, le départ des fonctionnaires de l’Autorité palestinienne du poste-frontière signe l’arrêt de mort de ce processus, déjà bien mal en point en raison du bras de fer que se livre les factions rivales.

Un abandon qui fait suite à une vague d’arrestations de militants du Fatah par le Hamas ces derniers jours: certains employés auraient subi des intimidations. Le mouvement islamiste dénonce de son côté une mesure punitive de plus à l’encontre de la bande de Gaza. Car le contrôle du poste-frontière par l’Autorité palestinienne était une condition imposée par l’Egypte pour sa réouverture permanente.

Officiellement, le terminal est fermé ce 7 janvier en raison de la fête de Noël orthodoxe. Désormais repris en main par le Hamas, il est possible qu’il n’ouvre qu’au compte-gouttes, ou reste tout désespérément fermé, tandis que les divisions Fatah-Hamas ne cessent de se creuser.

Chronologie et chiffres clés