rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Xi Jinping inaugure un pont gigantesque entre Hong Kong, Macao et la Chine continentale
  • Etats-Unis/procès Roundup: dommages et intérêts réduits à 78 millions de dollars contre 289 millions

Territoires Palestiniens Israël Gaza

Publié le • Modifié le

Gaza: polémique autour d'un immeuble bombardé par l'armée israélienne

media
L'armée israélienne a bombardé cet immeuble en construction dans la ville de Gaza samedi. Elle affirme qu'il s'agissait d'un centre d'entraînement au combat urbain du Hamas. Mais les gardiens du site et les passants assurent que non. rfi / Guilhem Delteil

Samedi 14 juillet 2018 a eu lieu la plus importante confrontation militaire entre les groupes armés de la bande de Gaza et l'armée israélienne depuis la fin de la dernière guerre qui les a opposés en 2014. La journée fut marquée par des dizaines de bombardements israéliens et plus d'une centaine de tirs de roquettes et d'obus de mortier palestiniens. Parmi les cibles visées par l'armée israélienne un immeuble en construction dans la ville de Gaza. Deux adolescents ont été tués. Le bâtiment est présenté par Israël comme un centre d'entraînement militaire du Hamas, le mouvement islamiste qui contrôle l'enclave palestinienne. Mais à Gaza, ces accusations sont rejetées.


Un reportage de  Hassan Jaber  et  Guilhem Delteil

Ahmad Halis fouille les décombres de l'immeuble dont il avait la garde. A ses côtés, son collègue, Fouad Limzini, sort de sa poche un morceau d'objet calciné. « C'est un bout de l'obus qui a touché le bâtiment », assure-t-il.

Cet immeuble encore en construction dépend de la prison voisine, dit Fouad Limzini. Et il se veut catégorique : ce n'était pas un centre d'entraînement du mouvement islamiste au pouvoir à Gaza.

Fouad Limzini, gardien de l'immeuble bombardé par l'armée israélienne, revient fouiller les décombres. rfi / Guilhem Delteil

« Le Hamas n'est pas présent ici. Quand nous voyons qui que ce soit du Hamas, nous lui disons de partir. Il n'est pas autorisé à être là. »

Daoud Shehab, le porte-parole du Jihad islamique, deuxième groupe armé de la bande de Gaza et allié du Hamas, réfute également les accusations israéliennes.

« Si vous emmenez votre dulcinée là-bas pour l'embrasser, tout Gaza vous verra »

L'idée que ce bâtiment situé à proximité de ministères et de trois universités puisse être un terrain d'entraînement militaire fait même rire Daoud Shehab.

« C'est un lieu très central : des milliers de personnes passent autour de cet immeuble tous les jours. Si vous emmenez votre dulcinée là-bas pour l'embrasser, tout Gaza vous verra ! »

Les ruines de l'immeuble bombardé par l'armée israélienne samedi 14 juillet 2018. rfi / Guilhem Delteil

Mais l'armée israélienne assure qu'elle dispose de renseignements fiables. Et elle a diffusé sur Facebook une courte vidéo. Elle montre des hommes armés, portant un bandeau du mouvement islamiste, en plein entraînement dans cet immeuble.

Selon l'armée, il s'agit d'images de propagande du Hamas lui-même et l'exercice simulait l'enlèvement de soldats israéliens.

→ À relire : Israël a infligé au Hamas son « coup le plus dur » depuis 2014

Ecoutez le reportage de nos deux envoyés spéciaux à Gaza, Guilhem Delteil et Hassan Jaber 16/07/2018 - par RFI Écouter

Chronologie et chiffres clés