rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Israël Territoires Palestiniens

Publié le • Modifié le

Israël: la santé du leader palestinien Barghouthi en grève de la faim se dégrade

media
Des Palestiniens soutiennent Marwan Barghouti, dont le portrait orne leurs drapeaux, dans sa grève de la faim, ce lundi 24 avril 2017, à Ramallah. ABBAS MOMANI / AFP

Plus d’un millier de détenus palestiniens continuent, ce lundi 24 avril, leur grève de la faim, dans les prisons israéliennes. Ils réclament des conditions de détention plus humaines. Mais, au huitième jour de cette grève, débutée à l’appel du leader de la deuxième Intifada, Marwan Barghouthi, les premiers signes de fatigue ont fait leur apparition. Selon l’ONG palestinienne Le Club des prisonniers, les conditions de santé de Marwan Barghouthi, le très populaire dirigeant du Fatah en prison depuis quatorze ans, et de certains autres détenus se sont dangereusement dégradées.


Qaddoura Fares, le président de l’ONG palestinienne Le Club des prisonniers, rapporte : « Marwan Barghouthi souffre d’une baisse de tension et d’une hypoglycémie. D’après ce que m’ont dit les médecins, c’est assez dangereux. L’administration pénitentiaire israélienne a tenté de le convaincre d’accepter un traitement mais il a refusé. L’état de santé de Marwan Barghouthi s’est dégradé. Je ne veux pas dire que c’est extrêmement dangereux, mais la situation est délicate ».

Depuis le début du mouvement, le 17 avril, des responsables et des observateurs palestiniens mettent en garde contre une « explosion » en cas de détérioration de l'état de santé du leader Marwan Barghouthi, 57 ans, qui a été transféré et placé à l'isolement dès les premières heures de la grève. Certains brandissent même la menace d'une nouvelle Intifada si l'un des grévistes venait à mourir.

Peu de mobilisation à l’extérieur des prisons

« Nous avons également appris que d’autres détenus palestiniens en grève de la faim souffrent des mêmes symptômes. Je viens d’apprendre d’ailleurs que trois d’entre eux ont été hospitalisés. Jusqu’à présent, les avocats n’ont même pas pu rendre visite aux détenus qui observent une grève de la faim. C’est la première fois que nous faisons face à une telle situation, que l’administration pénitentiaire empêche les grévistes de la faim de rencontrer leurs avocats. Nous allons poursuivre nos efforts. Il faut que nous sachions avec précision ce qui se passe à l'intérieur des prisons », insiste Qaddoura Fares.

6 500 Palestiniens sont actuellement détenus par Israël. Marwan Barghouthi, souvent présenté comme un possible successeur à Mahmoud Abbas, a entamé un bras de fer avec les autorités israéliennes, mais il peine à mobiliser au-delà des murs des prisons. Des manifestations ont eu lieu à travers la Cisjordanie occupée et la bande de Gaza, parfois émaillées d'affrontements, toujours limités cependant.

Chronologie et chiffres clés