rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Russie France Ukraine Jean-Yves Le Drian Diplomatie

Publié le • Modifié le

Russie: Le Drian et Parly à Moscou à l'heure du réchauffement Paris-Moscou

media
Le président de la République, Emmanuel Macron, a accueilli son homologue russe, Vladimir Poutine, au Fort de Brégançon, le 19 août 2019. (Image d'illustration) Gerard Julien/Pool via REUTERS

Comme dans le dossier iranien, la France veut dans le dossier ukrainien se poser en médiateur. « Dépasser les malentendus avec la Russie » : Emmanuel Macron avait donné le ton cette rentrée en recevant le président russe. La France va tenter de concrétiser ce lundi sa volonté de rapprochement avec Moscou, avec un objectif : régler le conflit ukrainien. Les ministres français des Affaires étrangères et de la Défense des deux pays se retrouvent ce lundi 9 septembre dans la capitale russe.


C’est un premier geste, « une forme d'audace mais une audace réfléchie », dit le ministre des Affaires étrangères. Jean-Yves Le Drian connaît bien les réserves  sur  une politique de détente vis-à-vis de la Russie. Aussi, le chef de la diplomatie française l'assure : il a toujours à l’esprit les sujets de défiance, comme les ingérences de Moscou en Europe.

Maintenant, avec cette réunion du Conseil de coopération franco-russe (format 2+2) sur la sécurité pour la première fois depuis l'annexion de la Crimée par la Russie en 2014, le signe symbolique mais concret est là. La France veut tourner la page des sanctions : « Depuis 2014, il n'y a pas d’avancées. On est sur un statu quo stérile », juge le chef de la diplomatie française.

De quoi parleront les ministres français et leurs homologues russes ? De la Syrie, de l’Iran, mais aussi et surtout de l’Ukraine, précise notre correspondant à Moscou, Daniel Vallot, avec une nouvelle donne, l’échange de prisonniers très importants qui a eu lieu il y a quelques jours et qui pourrait être le prélude à une relance des négociations dans ce dossier complétement gelé depuis les accords de Minsk en 2015.

La séquence s'annonce aussi très positive pour Vladimir Poutine. Avec les crispations autour de la réforme des retraites, les manifestations pro-démocratie dans les rues de Moscou, la perspective de la levée des sanctions européennes serait aussi une bonne nouvelle pour le président russe qui cherche à sortir de son isolement diplomatique.

Pour y parvenir, il faudra avancer sur le dossier ukrainien : sur le déminage, sur le retrait des armes lourdes et aussi sur le volet politique des accords de Minsk.

À lire aussi :Ukraine-Russie: l'échange de prisonniers préfigure un premier pas vers la paix


■ La situation en RCA abordée

Au cours de son déplacement à Moscou, la ministre française de la Défense, Florence Parly, a plaidé pour une plus grande collaboration en RCA entre la France et la Russie : « Certains veulent y voir un lieu de compétition, nous avons des différences de méthodes, mais je veux le croire, nous avons aussi un même objectif, aider les centres africains à restaurer l’autorité de l’État sur leur pays. Lorsque nos efforts convergent, dans le cadre institutionnel de l’ONU ou bien celui de l’Union africaine, nous obtenons des résultats, à l’image par exemple de l’assouplissement de l’embargo sur les armes. Nous pouvons le faire, alors faisons-le davantage. »

 

Chronologie et chiffres clés