rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Allemagne Cybercriminalité Informatique

Publié le • Modifié le

Allemagne: de nombreux parlementaires victimes d'une cyberattaque d'ampleur

media
De nombreux députés du Bundestag, le Parlement allemand, ont été visés par cette attaque informatique. (photo d'illustration) REUTERS/Axel Schmidt

La radio publique berlinoise affirme que plusieurs centaines de parlementaires du Bundestag, ainsi que plusieurs Parlements régionaux ont été la cible d'une attaque informatique massive. Des données sensibles ont été dérobées. Ce n'est pas une première dans le pays, où des institutions politiques ont déjà été visées.


Avec notre correspondant à Berlin, Pascal Thibaut

Des photos de pièces d’identité, des factures, des données bancaires, des conversations privées mais aussi des documents plus politiques : la palette des informations dérobées lors de ce piratage informatique massif est impressionnante.

Journalistes et artistes aussi

De nombreux députés du Parlement européen, du Bundestag ou élus dans des Parlements régionaux sont concernés. Des recherches menées ces dernières heures ne semblaient pas indiquer que des documents politiques stratégiques aient été publiés. Des journalistes et des artistes figurent également dans la liste des victimes de ce piratage.

Les informations ont été diffusées avant Noël sur un compte Twitter et il est curieux qu’il ait fallu attendre début janvier pour que le scandale soit révélé.

On ignore pour l’instant qui est responsable de ce piratage informatique important. La sélection des personnes concernées, les commentaires liés aux informations comme les illustrations choisies pourraient permettre de penser que les auteurs du piratage sont proches de l’extrême droite. Sur les réseaux sociaux en tout cas, ses supporters se sont félicités de ces publications.

Réunion de crise

La structure gouvernementale chargée de lutter contre de telles attaques tenait une réunion de crise ce vendredi matin. Une porte-parole du gouvernement a déclaré en fin de matinée que Berlin prenait ces informations « très au sérieux » tout en soulignant qu’une première analyse excluait que des documents sensibles de la chancellerie ou concernant Angela Merkel aient été piratés.

Chronologie et chiffres clés