rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
Invité Afrique
rss itunes deezer

«Jours tranquilles à Tripoli», un livre sur le quotidien de la capitale libyenne

Par Magali Lagrange

Jours tranquilles à Tripoli est le titre d’un livre, que publient les journalistes français Maryline Dumas et Mathieu Galtier, correspondant de RFI dans la région. En 2012, ils se sont installés dans la capitale libyenne au lendemain de la révolution. Ils ont été ensuite contraints de quitter la Libye pour des raisons de sécurité en 2015. À travers de courtes chroniques, ils racontent l’histoire récente du pays, le quotidien à Tripoli et ailleurs, l’espoir, les déceptions... et surtout leur amour de la Libye.

RCA, des lenteurs malgré des progrès dans l’application de l’Accord de paix

RCA: «Les accords de Khartoum piétinent complètement notre Constitution»

Volcan sous-marin à Mayotte: «On a vraiment affaire à un évènement exceptionnel»

Victoire de l'Algérie: «C'est une belle équipe qui remporte cette compétition»

Dangbet Zakinet: «L'impact de Boko Haram est énorme» sur la région du lac Tchad

Décès d'Ousmane Tanor Dieng: «Le Parti socialiste sénégalais est orphelin»

J. Morisset (économiste): «Il faut structurer la filière cacao» en Côte d'Ivoire

Sites burkinabè au Patrimoine mondial de l'Unesco: «Ces sites sont exceptionnels»

Présidentielle en Algérie: «Il est temps de mettre en place des mesures»

«Diasporas africaines» à l'Élysée: «Un coup de com du président français»

RDC: il faut accélérer la lutte contre l’impunité au Kasaï, pour les experts de l'ONU

Libye: «Les Nations unies doivent lancer une réelle et puissante initiative»

Ethiopiens d'Israël: «Le gouvernement n'a pas intérêt à aggraver la situation»

«Au Sahel, il faut une coalition internationale» selon le président du Niger

V. Foucher: «Depuis cinq ans, la tension à Bissau se déploie sur l’institutionnel»

Migrations: «Ces morts sont une coproduction méditerranéenne euro-libyenne»