rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
Invité Afrique soir
rss itunes deezer

Maroc: «la position de la majorité est une provocation au peuple rifain»

Par Carol Valade

Au Maroc, le bras de fer se durcit dans la région du Rif entre le pouvoir et les manifestants du Hirak, « la mouvance » qui revendique depuis 9 mois un meilleur accès aux soins, à l'emploi et à l'éducation et des mesures de développement dans cette zone enclavée du nord du pays. Ils réclament également la libération des prisonniers détenus depuis le début de la crise dont certains auraient entamé une grève de la faim cette semaine. Les autorités ont interdit la manifestation prévue ce mercredi à Al Hoceima mais les organisateurs maintiennent leur appel à descendre dans la rue, soutenus par l’association marocaine des droits humains. Notre invité ce soir est l’avocat et ancien ministre des Droits de l’homme, maître Mohamed Zayan. Il défend plusieurs détenus du Hirak dont son principal leader, Nasser Zefzafi.

« Il y a malheureusement un risque de confrontation demain à Al Hoceima. En principe lorsque l’on manifeste on n’a pas besoin d’autorisation, s’il y avait un risque l’autorité locale aurait dû l’exprimer et le justifier… Il n’y a aucune raison de croire qu’il y a un risque à manifester, le risque provient du fait qu’il y a des prisonniers politiques, il y a des prisonniers politiques, il y a plus de 300 personnes emprisonnées entre Rabat, Casablanca qui ne devraient pas être derrière les barreaux. Le parti marocain libéral a lancé un communiqué en disant qu’il estime que la position des partis de la majorité était une provocation au peuple rifain…  »

RDC: «Les Congolais debout», l'engagement «apolitique» de Sindika Dokolo

Burkina/Attentat: «C’est un drame humain mais c’est aussi un drame économique»

Intempéries en Sierre Leone: «L’espoir de retrouver des survivants est faible»

Alpha Barry: «Le président Macron a exprimé sa solidarité au peuple burkinabè»

Cameroun: «Malgré un retour au calme, les éléments de la crise sont toujours là»

Rwanda: F.Habineza et P.Mpayimana, candidats à l’élection présidentielle

W. Gasamagera: «Le FPR a organisé cette campagne en comptant (…) sur les contributions de ses membres»

Avignon 2017: «Sankara, c’est le Che de l’Afrique, sa parole doit rester»

Crise libyenne: accord signé à Paris, les réserves du diplomate Patrick Haimzadeh