rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Le «taliban américain» John Walker Lindh libéré après 17 ans de prison (médias)
  • ND de Paris: rebâtir la charpente en bois est «probablement la bonne solution», estime un des architectes en charge de sa restauration
  • Télécommunications: Huawei ment sur sa collaboration avec le gouvernement chinois, affirme Mike Pompeo
  • Présidentielle au Malawi: le chef de l'Etat sortant Peter Mutharika en tête (résultats officiels partiels)
  • La justice européenne rejette le pourvoi de Mme Le Pen qui contestait le remboursement de 300 000 euros au Parlement européen
  • Le gouvernement britannique repousse le vote des députés sur son nouveau projet de loi sur le Brexit prévu début juin
  • Mondiaux d'athlétisme au Qatar : Nasser Al-Khelaïfi, patron du PSG, mis en examen pour « corruption active » (source judiciaire)
  • Décès de la Britannique Judith Kerr, auteure du célèbre «Tigre qui s'invita pour le thé», à l'âge de 95 ans (maison d'édition)
  • Contraint de se passer d'Android, Huawei prépare son propre système d'exploitation pour la fin de l'année (CNBC)
  • États-Unis: une tornade fait trois morts à Golden City dans le Missouri (autorités)
  • Huawei: «protestation solennelle» de Pékin auprès de Washington (ministère)
  • France: la loi Pacte prévoyant la privatisation d'Aéroports de Paris (ADP) a été promulguée (Journal officiel)

Afghanistan Terrorisme

Publié le • Modifié le

Afghanistan: pour le président Ashraf Ghani, les législatives sont une réussite

media
A Kaboul, le 20 octobre. Selon les autorités, on a dénombré un tiers de femmes parmi les électeurs. REUTERS/Mohammad Ismail

Quatre millions d’électeurs se sont rendus aux urnes au cours de ce week-end en Afghanistan. Un scrutin législatif qui s’est tenu avec trois années de retard. Le vote, qui devait se tenir uniquement le samedi 20 octobre a été prolongé dimanche, mille bureaux n’ayant pas pu ouvrir leurs portes pour des raisons de sécurité ou d’organisation. Succès ou échec ? Les avis divergent.


Avec notre correspondante à Kaboul, Sonia Ghezali

Pour le président afghan Ashraf Ghani, ces élections législatives sont réussies. Il s’est adressé à la nation, hier, dans un message vidéo : « En votant, vous avez montré au monde entier votre rejet de la violence et votre détermination et vous avez prouvé aux talibans que vous ne vous soumettez à personne ». Son conseiller à la Sécurité nationale se félicitait également du bon déroulement de ce scrutin s’appuyant sur les chiffres de la commission électorale indépendante : un tiers de femmes parmi les électeurs, 50% d’incidents en moins que lors du scrutin présidentiel, il y a quatre ans et demi.

Discours officiel et interprétations différentes

Les autorités donnent également un bilan de 80 blessés et d’au moins 17 morts dans les différentes attaques qui ont eu lieu. Mais ça, c’est le discours officiel, puisque l’AFP a, elle, recensé au moins 300 victimes. Les autorités ne cessent d’évoquer ces longues files d'attente d’électeurs attendant leur tour pour voter malgré le danger. Plusieurs observateurs ont une interprétation différente. Ils expliquent que ces files d'attente étaient le résultat d'un manque d’organisation avec du matériel défaillant, un personnel électoral incompétent et des électeurs forcés d’attendre entre 20 minutes et 2 heures pour voter alors que la commission électorale avait annoncé qu’il ne fallait qu'une minute avec le système de vérification biométrique.

Nombreuses attaques à travers le pays

La police affirme avoir arrêté une soixantaine de personnes accusées d’ingérence dans le processus électoral. Plusieurs incidents ont été rapportés. Des hommes armés intervenant dans certains centres, des liens entre des candidats et des agents électoraux, des bourrages d’urnes. Les talibans, eux, ont mis leur menace à exécution en perpétrant de nombreuses attaques à travers le pays faisant plus d’une centaine de victimes.

Seuls deux tiers des centres de vote ont ouvert leurs portes. Le scrutin a été également reporté dans deux provinces, Ghazni et Kandahar pour des raisons de sécurité. Il faudra attendre le 10 novembre 2018 pour les résultats. Les premiers de l’histoire de l’Afghanistan qui seront donnés dans le cadre d’un scrutin accompagné d’un système de vérification biométrique. Plusieurs partis politiques l'avaient exigé pour limiter les fraudes, toujours massives lors d’élections en Afghanistan.

Chronologie et chiffres clés