rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
Urgent
Egypte: l'attaque d'une mosquée dans le Sinaï fait au moins 54 morts selon la télévision d'Etat

Chine Xi Jinping Etats-Unis Diplomatie Corée du Nord

Publié le • Modifié le

Pékin et Washington prônent le dialogue et la compréhension mutuelle

media
Le président chinois Xi Jinping a reçu le secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson au Palais du peuple à Pékin, le 19 mars 2017. REUTERS/Thomas Peter

Le secrétaire d’Etat américain achève sa première tournée en Asie. Ce dimanche matin à Pékin, Rex Tillerson a rencontré le numéro un chinois Xi Jinping. Vendredi, à la veille de l’arrivée de son diplomate en chef en Chine, Donald Trump s’était invité à l’agenda par un tweet accusant Pékin de « faire peu pour aider » à faire plier son voisin nord-coréen. Mais ce matin, les deux côtés se sont efforcés de laisser leurs différends de côté.


Avec notre correspondante à Pékin, Heike Schmidt

Aucun tweet de Donald Trump n’a perturbé l’harmonie et les sujets qui fâchent n’ont pas été évoqués : que ce soit le bouclier anti-missile THAAD, le face-à-face tendu entre les navires américains et chinois en mer de Chine du sud ou encore la menace d’une guerre commerciale. Lors de leur entretien au Palais du peuple, le président chinois Xi Jinping et le secrétaire d’Etat américain Rex Tillerson ont affiché, sourire aux lèvres, leur bonne entente.

« Nous savons que par le dialogue, nous arriverons à une meilleure compréhension » a déclaré Rex Tillerson. Optimisme aussi du côté de Xi Jinping qui a dit: « Nous pensons que nous pouvons faire en sorte que la relation avance de façon constructive. »

Pékin et Washington partagent ce même objectif : déminer le terrain avant une première rencontre entre le président Xi et son homologue américain Trump qui pourrait avoir lieu le mois prochain en Floride.

Seul bémol : cette énième provocation de Pyongyang, qui a testé un nouveau moteur de fusée, quelques heures seulement avant la rencontre entre Xi Jinping et Rex Tillerson. Samedi, Pékin et Washington s’étaient engagés à « travailler ensemble » pour amener la Corée du Nord à stopper son programme nucléaire.

A (re)lire → Corée du Nord: Chine et Etats-Unis s'engagent à «travailler» ensemble

Chronologie et chiffres clés