rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Commerce: Washington lance de fausses accusations pour «intimider» les autres (Chine)
  • Maldives: le gouvernement indique reconnaître la victoire de l'opposition à la présidentielle (officiel)
  • Russie: l'opposant Alexeï Navalny a été de nouveau arrêté dès sa sortie de prison (porte-parole)
  • Internet: le moteur de recherche Google, né en septembre 1998, célèbre ses vingt d'ans d'activité
  • Pétrole: l'Opep et ses partenaires interviendront pour éviter la pénurie sur le marché s'ils le jugent opportun, dit l'Arabie saoudite
  • Australie: les travaux ont commencé sur le chantier du deuxième aéroport de Sydney, qui doit être livré en 2026
  • Hong Kong interdit un parti indépendantiste, le Parti national (HKNP), une première depuis 1997
  • Birmanie-Rohingyas: pour le chef de l'armée birmane, l'ONU «n'a pas le droit d'interférer»
  • Guerre commerciale Washington-Pékin: entrée en vigueur des taxes américaines sur 200 milliards de dollars d'importations chinoises

Brésil JO 2016 criminalité

Publié le • Modifié le

JO 2016: quatre nageurs américains braqués par des faux policiers à Rio

media
L'Américain Ryan Lochte, le 9 août 2016 à Rio après la victoire des Américains au relai 4x200m nage libre. Jason Getz-USA TODAY Sports via Reuters

Polémique sur la sécurité des athlètes des Jeux olympiques à Rio de Janeiro. Quatre nageurs américains ont été agressés et volés par des faux policiers, dimanche 14 août à l'aube. Le multiple médaillé olympique Ryan Lochte était parmi eux. Tout s'est bien terminé, mais cet épisode malheureux suscite de nombreuses questions sur l'insécurité chronique de la mégalopole brésilienne.


Avec notre correspondant à Rio de Janeiro,  François Cardona

La nuit est bien avancée, dimanche, lorsque quatre nageurs américains décident de quitter le Club France, où ils viennent de faire la fête. Ils prennent un taxi, et se dirigent vers le village olympique. Ils sont alors interceptés en chemin par des hommes armés.

Le CIO nie dans un premier temps

Habillés en policiers, selon les nageurs, ils les tiennent en joue, pour les forcer à se coucher sur le sol. Ils leur volent leur portefeuille et leur argent liquide, tout en laissant aux nageurs américains leur téléphone portable et leur accréditation pour le village olympique.

Après avoir nié l'incident, le Comité international olympique (CIO) a finalement reconnu la gravité des faits, et annoncé que les nageurs collaboraient avec la police, chargée de l'enquête.

A Rio, l'insécurité est chronique

Depuis le début des Jeux, de nombreux incidents, des vols ou même des balles perdues, sont venus rappeler aux sportifs et aux supporters du monde entier que la ville de Rio est en proie à une criminalité chronique.

En juin, plus de 11 000 vols à la tire ont été commis dans ses rues. Ainsi que 1 200 homicides. Le ministre brésilien des Sports a assuré que la sécurité sur les sites olympiques était sans faille. Mais les quatre nageurs ont décidé de circuler en voiture blindée désormais.

Chronologie et chiffres clés