rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Royaume-Uni: un député pro-Brexit va réclamer officiellement un vote de défiance contre Theresa May (porte-parole)
  • Le prix Goncourt des lycéens est décerné à David Diop pour «Frère d'âme» paru au Seuil
  • Affaire Khashoggi: le parquet saoudien requiert la peine de mort pour cinq personnes accusées d'avoir drogué et démembré le journaliste
  • Suella Braverman, secrétaire d'Etat chargé du Brexit, est la quatrième personne à démissionner au sein du gouvernement britannique
  • Brexit: Esther McVey, la ministre du travail, est la troisième personne à démissionner au sein du gouvernement britannique
  • Justice internationale: les arrestations de l'opposant Navalny visaient à «étouffer le pluralisme politique» en Russie (CEDH)
  • Accord sur le Brexit: démission du ministre britannique en charge du dossier, Dominic Raab
  • Accord sur le Brexit: c'est «une bonne nouvelle pour l'économie française» (Le Maire)

Technologies Informatique Musiques Suède

Publié le • Modifié le

«Hello World», premier album de musique composé avec l'aide de l'IA

media
Clip du morceau «Hello Shadow», composé à l'aide de l'IA. Capture d'écran / Youtube

Hello World est le nom du premier album « multi artistes » composé à l’aide d’un système d’intelligence artificielle. Cette collaboration entre l’humain et une IA est une première mondiale, annonce la plateforme musicale suédoise Spotify.


Depuis longtemps, les réseaux informatiques de neurones artificiels ont démontré qu’ils pouvaient être plus efficaces que des humains. Et ce, quel que soit leur domaine d'activité. Y compris dans le monde de l’art et en particulier dans la production musicale.

Pourtant, auteurs, compositeurs et interprètes ne risquent pas de se retrouver au chômage. « La technologie sans le talent des artistes n’est jamais qu’une sale manie », assure le chercheur en intelligence artificielle François Pachet, à l’origine du projet.

« Même la valse musette la plus simple, ça nécessite déjà une intentionnalité pour faire quelque chose de beau, que les gens puissent apprécier. L'ordinateur, au fond, est encore très, très loin de savoir faire ça », explique-t-il.

« C'est la première fois que l'IA est utilisée pour faire des chansons mainstream avec des artistes reconnus où l'IA a joué un rôle majeur dans la composition, l'orchestration », confie François Pachet.

Les travaux scientifiques de ce passionné de musique dite « populaire » ont permis la réalisation d'Hello World. « Ce sont les premiers pas, ça veut dire que ce n'est pas fini, il y en aura sûrement beaucoup d'autres. Je suis assez persuadé que l'on assiste à la naissance d'une nouvelle génération d'outils pour faire des choses intéressantes musicalement. »

« Demain c'est sûr, on fera tous de la musique comme ça »

Les huit artistes de cet opus ont pioché soit dans les mélodies, les harmonies ou les voix générées par le dispositif qui avait été préalablement « nourri » de leurs styles musicaux préférés.

C’est le cas, par exemple, de « Hello Shadow », au rythme dance, imaginé par Stromae et interprété par la chanteuse canadienne Kiesza. « C'est le même passage qu'entre la musique organique et la composition électronique. C'est ouf. Demain c'est sûr, on fera tous de la musique comme ça », confie Stromae.

Les sonorités qui se dégagent de l’album se trouvent aux antipodes des œuvres expérimentales générées uniquement par ordinateur. Des airs populaires, aux résonnances parfois étranges.

Par exemple, le titre « Dans la maison de la poésie », de Kyrie Kristmanson. Cette jeune artiste canadienne installée à Paris compose des chansons d’amour en s’inspirant de celles que concevaient les femmes troubadours des XIIe et XIIIe siècles.

Pour moi, c'est comme une chanson folklorique mais virtuelle. On sent que ce sont des mélodies qui n'ont pas été pensées par un cerveau humain
Kyrie Kristmanson fait découvrir les sons de l'IA 10/01/2018 - par Dominique Desaunay Écouter

Tous les titres de l'album Hello World seront distribués via les plateformes en ligne et plus tard sous forme de vinyles. En revanche, le dispositif d’intelligence artificielle Flow Machines, capable d’assister les artistes dans leur processus créatif, est réservé uniquement aux professionnels.

→ À relire : Faut-il avoir peur de l'intelligence artificielle ?

Chronologie et chiffres clés