rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

EI Etats-Unis Finances Internet Nouvelles technologies Commerce et Echanges renseignement

Publié le • Modifié le

Financement du terrorisme: le groupe EI aurait envoyé de l’argent par eBay

media
eBay et d'autres sites de commerce en ligne auraient été utilisés par le groupe Etat islamique pour envoyer des fonds. Wikimedia Commons

L’organisation Etat islamique aurait utilisé le site de vente en ligne eBay pour envoyer des fonds à ses recrues à l’étranger. Il s’agirait d’un système de financement global de l’organisation terroriste révélé par le Wall Street Journal, qui a eu accès à un document déclassifié du FBI. Celui-ci mentionne un citoyen américain de 30 ans, arrêté en décembre 2015 dans le Maryland, aux Etats-Unis. Il aurait reçu près de 9 000 dollars de la part de l’organisation.


Officiellement, Mohamed Elshinawy vendait des imprimantes sur eBay. Sauf qu’en réalité, cet homme avait prêté allégeance à l’organisation Etat islamique et utilisait le site comme couverture pour recevoir de l’argent via un service de paiement en ligne.

A en croire un document du FBI auquel le Wall Street Journal a eu accès, cet argent visait à financer d’éventuelles opérations terroristes dans plusieurs pays.

A la tête de ce réseau, Siful Sujan, ancien cadre de l’organisation Etat islamique, tué en décembre 2015 par une attaque de drone. Depuis les territoires occupés par l’organisation, il supervisait plusieurs opérateurs dans de nombreux pays, dont la Grande-Bretagne et le Bangladesh.

Jusqu’à cette découverte, les Etats-Unis concentraient leurs efforts de surveillance des transactions de l’organisation terroriste sur les systèmes bancaires officiels. En utilisant les sites de vente en ligne, le groupe EI aurait réussi à déjouer cette surveillance. Toujours selon le document du FBI, elle aurait aussi utilisé sur Internet des plateformes de financement, des techniques de fraude aux prêts, ou encore des retraits de prêts étudiants pour faire circuler incognito son argent vers l’étranger.

Contactés par le Wall Street Journal, le site eBay et l’entreprise de paiement en ligne Paypal ont affirmé qu’ils feraient tout ce qui étaient en leur pouvoir pour aider les services de renseignement à traquer ces sources de financement terroriste.

Chronologie et chiffres clés