rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Basket-ball Maroc Sports

Publié le • Modifié le

[Basket-ball] Ray Allen: «De grands talents viennent d’Afrique»

media
L'ancien basketteur Ray Allen, le 9 septembre 2019 à Khouribga au Maroc, participe à l'inauguration d'un terrain de basket ainsi qu’au lancement d'une Junior NBA League, dans le cadre d'un partenariat entre la NBA et l'entreprise OCP. Courtesy of NBA Africa

Ray Allen est au Maroc pour l’inauguration d’un terrain de basket-ball construit à Khouribga ainsi que le lancement d’une Junior NBA League, dans le cadre d’un partenariat entre la NBA et OCP, société marocaine spécialisée dans l’extraction et l’exploitation de phosphates. Pour rfi.fr, l’ex-grande star américaine évoque ce tout premier voyage en Afrique et ainsi que le basket africain.


RFI : Ray Allen, pourquoi êtes-vous ici, au Maroc ?

Ray Allen : Il y a toujours eu une bonne base de basketteurs en Afrique. En plus, la NBA vient juste de lancer une nouvelle compétition sur le continent [la Basketball Africa League, Ndlr]. Et puis, il y a tellement de joueurs africains en NBA, en ce moment. C’est pourquoi je suis venu ici pour participer à un programme NBA Junior. Je pense que c’est ma mission, en tant qu’ancien de la ligue, d’aider les jeunes à découvrir ce jeu, à travers le monde.

Il y a tellement de grands sportifs qui sont originaires d’Afrique. Construire des infrastructures ici est important. […] Le basket est un jeu tellement simple. On peut y jouer à cinq contre cinq, en un contre un, seul… Partout aux Etats-Unis, vous trouverez un panier de basket. Il y a des terrains au coin de la rue, dans les écoles. C’est implanté partout.

C’est très important que les enfants apprennent les fondamentaux du basket lorsqu’ils sont très jeunes. Plus vous comprenez et maîtriser les règles et les bases, plus vous aimez ce jeu rapidement.

Et vous allez donc inaugurer des terrains de basket-ball à Khouribga notamment, dans le cadre d’un partenariat.

[…] J’ai joué 18 ans en NBA. En tant que joueur, j’y ai appris qu’on ne fait pas tout, tout seul. […] Une équipe NBA, aux Etats-Unis, c’est une véritable communauté, des ressources. Cette situation permet d’être en contact avec tellement de personnes… Or, par rapport à la construction de ces infrastructures, ici, en Afrique, nous avons le grand plaisir d’avoir un partenariat avec OCP, qui est une des plus grandes compagnies de l’industrie des phosphates. Travailler avec eux nous permet de commencer à combler un vide. Développer ce type de partenariats en Afrique du Nord mais aussi sur le reste du continent, cela nous permettra de devenir un vrai leader en Afrique.

Est-ce votre premier séjour au Maroc ?

C’est mon premier séjour en Afrique ! J’attendais ça depuis longtemps ! J’ai vu tellement de films se déroulant sur ce continent et j’ai entendu tellement d’histoires à son sujet. Il semble y avoir tellement de diversité, ici. […] J’espère que ce n’est que le début de mes voyages en Afrique. […]

Quels pays aimeriez-vous visiter en Afrique ?

Il y en a tellement… Ma femme est cap-verdienne, donc j’aimerais aller au Cap-Vert. J’aimerais visiter l’Egypte qui est évidemment un incontournable. Je suis également impatient d’aller en Afrique du Sud. J’ai entendu dire que c’était un pays exceptionnel, magnifique et que les gens y sont formidables. Je voudrais également réaliser un safari en Tanzanie parce qu’un proche m’a dit que c’est une expérience géniale. Il y a aussi l’Afrique de l’Ouest, avec des pays comme la Sierra Leone, la Côte d’Ivoire… C’est difficile de se focaliser sur un pays tant il semble y avoir énormément de lieux exceptionnels à visiter. Donc, je suis heureux d’être au Maroc et de pouvoir dire que j’ai enfin été en Afrique. J’aimerais aussi aller au Kenya, au Rwanda, au Mozambique… Ce sont tellement de langues et de cultures à découvrir. […]

Pour en revenir au sport, que pensez-vous du basket-ball africain ?

Le basket africain est très jeune. Il en est encore à un stade précoce, si on raisonne en termes d’infrastructures et qu’on le compare à l’Euroligue, la NBA évidemment ou même la Chine et les Philippines dont j’ai pu découvrir les ligues.

La chose importante que les gens doivent toutefois comprendre au sujet de l’Afrique, c’est que de grands talents viennent de ce continent. En NBA, il y a treize joueurs nés en Afrique, il me semble. […] Il y a un vivier qui n’a pas encore été exploité pleinement. Donc, bâtir des infrastructures constituera une belle opportunité pour les enfants de ces pays.

Et puis, ça profite à la NBA et à l’Euroligue. Parce qu’il y a déjà beaucoup de joueurs africains qui sont capables de quitter leurs pays pour aller devenir basketteurs professionnels ailleurs, et ce tout en représentant leur nation aux Jeux olympiques.

La NBA et la Fédération internationale de basket-ball (FIBA) lancent une nouvelle compétition, la Basketball Africa League. Qu’en pensez-vous ?

Cela vient combler un retard, si l’on songe au fait qu’il existe depuis longtemps l’Euroligue, la ligue chinoise, la ligue philippine, les ligues en Amérique du Sud… Ce continent est immense et regorge de grands athlètes. Je sais que le football est très fortement implanté en Afrique, dans le cœur et l’esprit des gens. Mais le basket, avec des ressources et un réseau bien utilisés, pourrait être l’une des plus grandes ressources pour les jeunes de ce continent.

Ce sport est tellement simple à jouer… Tout le monde peut s’y mettre. Vous n’avez pas forcément besoin d’être immense. Bien sûr, ça aide. Mais il existe tout un panel de joueurs : des grands, des rapides, des shooteurs. Il y a tellement de caractéristiques qui peuvent compter pour être un bon joueur de basket-ball ! Donc, je pense qu’il y a beaucoup de grands athlètes en Afrique et que, si on leur en donne l’opportunité, ils excelleront en basket.

Propos recueillis par téléphone le 8 septembre 2019,

Ray Allen, une des plus fines gâchettes de l’histoire du basket-ball

Ray Allen a évolué dans la ligue nord-américaine de basket-ball (NBA) de 1996 à 2014. En 18 années, il y a porté les couleurs de quatre équipes (Bucks de Milwaukee, Supersonics de Seattle, Celtics de Boston et Heat de Miami) et a remporté deux titres NBA (2008 et 2013). Il a été sélectionné à dix reprises pour le All Star Game, le match de gala qui réunit chaque années les meilleurs joueurs du championnat. S’il n’est pas considéré comme le meilleur arrière de sa génération – il est arrivé en NBA en même temps que Kobe Bryant, Allen Iverson, Steve Nash… – il est en revanche le meilleur shooter de sa génération. Il est le joueur ayant marqué le plus de paniers à 3 points de l’histoire de la NBA.

Ray Allen, qui a également décroché la médaille d’or aux JO 2000 avec le Team USA, est par ailleurs connu pour son rôle de jeune prodige du basket dans le film He Got Game, réalisé par Spike Lee, où il joue aux côtés de l’acteur Denzel Washington.

Chronologie et chiffres clés