rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Sports mécaniques Sports

Publié le • Modifié le

Formule 1: Niki Lauda était un grand champion et aussi un miraculé

media
L'ex-pilote autrichien de Formule 1, Niki Lauda, est décédé ce 20 mai 2019. REUTERS/Uli Deck/Pool/File Photo

Le décès de Niki Lauda est survenu le 20 mai 2019 à Zurich, en Suisse. L'ancien champion du monde de Formule 1 s'est éteint à l’âge de 70 ans à l’hôpital. L’histoire du pilote autrichien restera à jamais associée au terrible accident qu'il a connu lors du Grand Prix d’Allemagne de 1976.


Nous sommes le 1er août 1976, sur le circuit automobile du Nürburgring, en Allemagne. La Ferrari de Niki Lauda sort de la route, heurte un muret et prend feu. Prisonnier des flammes, l’Autrichien mettra près d'une minute à être extirpé de son cockpit.

Niki Lauda a frôlé la mort. À l'hôpital, un prêtre viendra même lui donner l'extrême onction. Mais, après plusieurs jours en soins intensifs, Nick Lauda, né à Vienne en 1949, s'en sortira.

► À lire aussi : Niki Lauda, mort à 70 ans d'un miraculé de la F1

Un tempérament hors norme

Car l’ex-pilote de Formule 1 disposait d’un tempérament hors norme. Six semaines seulement après le drame, il était au départ du Grand Prix d'Italie, avec un visage tuméfié et défiguré par de graves lésions.

Cette saison-là, il a lutté pour le titre jusqu'à la dernière course avec le Britannique James Hunt, finalement couronné avec un petit point d'avance. Cet affrontement épique, révélateur du caractère hors norme de l'Autrichien, a été raconté en 2013 dans le film Rush de l'Américain Ron Howard.

Niki Lauda a ensuite poursuivi sa carrière durant ces années 1980 où la F1 s'invitait dans les foyers, sur les écrans de télévision, tous les dimanches. Un feuilleton avec ses acteurs, ses héros, ses drames.

Niki Lauda a forcé l'admiration de tous. Il décrochera deux autres titres de champion du monde de F1, après celui de 1975 : en 1977 toujours sur Ferrai, puis en 1984, au volant d'une McLaren. Une année durant laquelle il devança d'un rien au classement son coéquipier français, Alain Prost.

Un homme d’affaires

Une fois retiré des circuits, Niki Lauda s'est adonné à ses multiples passions, notamment l'aviation. Il avait ainsi lancé plusieurs compagnies aériennes.

Il souffrait toujours des séquelles de l'accident de 1976 et avait dû subir en 1997 et en 2005 deux greffes de rein. Il s'est éteint paisiblement entouré de sa famille, ce lundi 20 mai 2019.

► À lire aussi : La carrière de Niki Lauda, en bref