rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • COP24: la communauté internationale adopte les règles d'application de l'accord de Paris sur le climat

Tour de France 2018 Cyclisme

Publié le • Modifié le

Tour de France : Martin dompte Mûr-de-Bretagne

media
Dan Martin vainqueur à Mûr-de-Bretagne de la 6e étape du Tour de France. REUTERS/Benoit Tessier

Dans une 6e étape du Tour de France où tout s’est joué dans la dernière ascension, l’Irlandais Dan Martin s’est imposé à Mûr-de-Bretagne. Si l’étape n’a pas bouleversé le classement général, Tom Dumoulin et Romain Bardet y ont laissé des plumes.


En plaçant la première étape de montagne au dixième jour de course, les organisateurs du Tour de France savaient qu’il leur faudrait innover durant la première semaine afin de rendre la course attractive pour les candidats au classement général.

La 6e étape, courue ce jeudi 12 juillet sur 181 km entre Brest et Mûr-de-Bretagne Guerlédan, proposait justement une attraction – l’ascension de la côte de Mûr-de-Bretagne et ses deux kilomètres à 6,9 % de pente moyenne – et une nouveauté – la double ascension de ladite côte.

A 16 km de l’arrivée, une bande des quatre à forte coloration française (Smith, Pichon, Grellier et Turgis) attaquait avec une poignée de secondes d’avance sur le peloton la première des deux escalades, devant une foule de quelque 70 000 spectateurs. Et alors ?...

Dumoulin va pas trop fort

Et alors, rien ! Ce premier passage ne provoquait pas la grosse bagarre dans le peloton. Seul le maillot à pois Tom Skujins semblait motivé pour aller gratouiller quelques points au classement de la montagne. Avant de se relever.

On repartit donc pour un tour de manège… A 1,5 km de la ligne, cette fois, il fallait y aller. On y alla ! Les attaques se succédèrent – par Julian Alaphilppe puis Geraint Thomas – jusqu’à la bonne, celle de Dan Martin, parti à 800 mètres du sommet. Malgré ses efforts pour le reprendre, le Français Pierre Latour laissait finalement l’Irlandais cueillir le bouquet. Quant au classement général, que l’on avait imaginé bouleversé à l’issue de l’étape, il ne bougeait guère. Greg Van Avermaet demeurant un solide maillot jaune.

En cyclisme, les montagnes accouchent souvent d’une souris. Alors quand la montagne n’est pas là, imaginez le scénario !... Une étape pour rien ? Que nenni ! Tom Dumoulin, prétendant à la victoire finale, avait, lui, crevé à 3 km du pied de la dernière ascension, cédant 53 secondes. Même punition pour le Français Romain Bardet, retardé de 31 secondes sur ennui mécanique. Le Tour 2018, c’est sûr, ne pouvait se gagner dans cette étape. Mais peut-être ces deux-là l’ont-ils perdu du côté de Mûr-de-Bretagne…