rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Football Sports Coupe du monde 2018 Entretiens Coupe du monde 2018

Publié le • Modifié le

Mondial 2018: pour Giresse, «il faut tout faire pour ne pas avoir de regrets»

media
L'équipe de France célèbre sa victoire face à l'Argentine. REUTERS/Grigory Duko

Ancien international français et sélectionneur de plusieurs pays africains (Gabon, Mali, Sénégal), Alain Giresse est en Russie pour suivre la Coupe du monde avec nos confrères de Radio France. Il a répondu aux questions de RFI avant la rencontre entre la Belgique et la France en demi-finale du Mondial 2018.


De notre envoyé spécial en Russie,

RFI : Comment considérez-vous le parcours de l'équipe de France jusqu’à présent ?

Alain Giresse : D’abord, elle a réussi. Etre en demi-finale, c’est déjà une réussite. Après un premier tour poussif, cette jeune équipe s’est mise sur le droit chemin pour faire face aux éliminations directes. Après l'Agentine et l’Uruguay, j’espère que cela va continuer. La France a acquis de la confiance et de la sérénité. Elle ambitionne d’aller jusqu’en finale. 

Comment interprêter cette rencontre face à l’Argentine qui aura marqué un tournant dans le parcours des Bleus ?

La Bleus ont su s’adapter à cette équipe argentine qui a ouvert le jeu et qui leur a permis de s’exprimer. C’est lorsqu’il y a des espaces que l’équipe de France est performante. Et cela se traduit par ce résultat et cette qualification en demi-finale. Cette rencontre a conforté les Bleus dans l’idée qu’il faut de la rigueur et de l’engagement après le premier tour. Face à l’Uruguay, les Français ont vécu un autre match, mais ils se sont très bien adaptés. En ouvrant le score, les Tricolores ont été dans la bonne configuration pour mener le match et l’emporter.

Quand on est sélectionneur comme vous l’avez été, quel discours faut-il tenir aux joueurs pour qu'ils ne s’enflamment pas aprés les victoires face à l'Argentine et l'Uruguay ?

Je ne suis pas devin, mais je pense que Didier Deschamps leur a dit qu’ils pouvaient ambitionner d’être champions du monde, mais avec de la rigueur. Et cela peut permettre à chacun de rester mobilisé.

Un titre mondial 20 ans après France 98, c’est possible ?

Il ne faut pas oublier que lors du Mondial 2006, la France était en finale ! Aujourd’hui, c’est ouvert. Et pourquoi penser que l’équipe de France est inférieure aux trois autres équipes encore en lice. Je ne dis pas que ça va être facile ! Les Belges nous craignent et nous aussi. C’est du 50-50. La France va être confrontée à une équipe belge qui a autant de potentiel offensif qu’elle. Il faut en être conscient en étant très rigoureux défensivement et attaquer au bon moment. La France a des atouts et la Belgique aussi. Leur milieu est solide, leur gardien est exceptionnel et ils ont des talents comme Eden Hazard, Romelu Lukaku et Kevin De Bruyne. En tout cas, pour les Français, il faut tout faire pour ne pas avoir de regrets.