rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Corées: des réunions de familles séparées par la guerre prévues en août
  • La Grèce «tourne une page» après l'accord de la zone euro sur la dette (gouvernement grec)
  • Politique française: pour Benoît Hamon (Générations), «le macronisme est une forme de racisme social» (Franceinfo)
  • Migrations: Benjamin Griveaux craint que l'Union européenne «se délite définitivement» faute de «projet commun» (Radio Classique)
  • Grève SNCF: Philippe Martinez (CGT) invite le Premier ministre Edouard Philippe à un «débat télévisé» sur le service public ferroviaire

Sports Football Coupe du monde 2018 Brésil

Publié le • Modifié le

Mondial 2018: le Brésilien Neymar revient en grande forme

media
Neymar a marqué le deuxième but du Brésil face à l'Autriche en amical, le 10 juin 2018 à Vienne. Leonhard Foeger/Reuters

Longtemps blessé, Neymar est bien de retour. Une semaine après son premier match depuis le mois de février, l'attaquant du Brésil a enchaîné avec une première titularisation contre l'Autriche en amical (3-0) ce dimanche 10 juin. Et il a de nouveau marqué un fort joli but. De bon augure pour la Coupe du monde en Russie, qui débute le 14 juin.


Son état de santé a fait trembler tout le Brésil. En à peine deux matches, il a rassuré ses supporters. Neymar, superstar de la Seleçao, est bien apte pour la Coupe du monde 2018 (14 juin-15 juillet). Et ses trois mois et demi loin des terrains après son entorse et sa fracture du pied droit avec le PSG le 25 février n'ont pas altéré son talent. L'Autriche, victime du Brésil ce dimanche 10 juin en amical (3-0), peut en témoigner.

Un deuxième très joli but en une semaine

Déjà, le 3 juin, Neymar avait fait une excellente impression contre la Croatie. Logiquement à court de rythme, le n°10 n'avait pas commencé ce match amical et n'était entré qu'en tout début de seconde période. En une action, il avait mis les Croates à terre: une accélération, quelques dribbles déroutants, et une frappe surpuissante sous la barre transversale pour ouvrir le score et guider son équipe vers la victoire (2-0).

Après la Croatie, il disait être « à 80% de (ses) capacités ». Ce 10 juin, cette fois, Neymar était titulaire pour le dernier match de préparation des Brésiliens, à Vienne contre l'Autriche. D'abord discret, il a attendu l'heure de jeu pour faire parler son génie. L'attaquant a fixé le défenseur qui le pressait, l'a éliminé d'une superbe roulette et a marqué le second but du Brésil avec facilité.

Il égale Romario et vise désormais Ronaldo et Pelé

Ce but n'est pas anodin pour Neymar. Certes, ce n'était qu'une rencontre amicale, et c'est durant le Mondial qu'il est attendu. Mais face à l'Autriche, l'ancien joueur de Santos et de Barcelone a inscrit son 55e but sous le maillot mythique de la sélection brésilienne. C'est le même total qu'un illustre prédécesseur: Romario. Neymar est désormais le troisième meilleur buteur de l'histoire du Brésil, à égalité avec Romario donc.

Sauf que Neymar n'a que 26 ans, et beaucoup d'années devant lui pour améliorer son total. Les 62 buts de Ronaldo et les 77 buts du recordman Pelé sont largement à sa portée. Reste à savoir à quel rythme le Parisien continuera à enfiler les buts comme des perles.

Máximo respeito por ti ídolo @romariofaria

Une publication partagée par Nj 🇧🇷 👻 neymarjr (@neymarjr) le

Le Brésil plus que jamais favori

La course aux chiffres est attrayante, mais pas autant que celle aux titres. Il y a quatre ans, Neymar était le leader d'une sélection déséquilibrée et paralysée par le besoin de briller pour « sa » Coupe du monde à domicile. Gravement touché aux vertèbres lors du quart de finale gagné contre la Colombie, l'attaquant n'avait pu aider les siens et avait assisté au terrible naufrage contre l'Allemagne en demi-finale.

Plus expérimenté et plus fort que jamais, Neymar veut prendre sa revanche en Russie. Cette fois, la Seleçao semble bien mieux armée. Le Brésil compte parmi les favoris de cette édition 2018. Et ce statut se renforce avec le retour de Neymar, bien rétabli, toujours aussi talentueux et déterminé à mener son pays vers un sixième sacre mondial. Prochain rendez-vous: le 17 juin contre la Suisse (groupe E avec le Costa Rica et la Serbie également).

Chronologie et chiffres clés