rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Ligue des champions UEFA Football Espagne Royaume-Uni

Publié le • Modifié le

Ligue des champions: le Barça face à son meilleur «ennemi» européen

media
A l'aller, Messi a donné du fil à retordre aux Blues REUTERS/David Klein

Le FC Barcelone, revenu d'Angleterre avec un précieux nul (1-1), accueille Chelsea mercredi en 8e de finale retour de Ligue des champions. Un classique en C1 qui a souvent réservé de belles surprises. Et si le Français Ousmane Dembélé en devenait le héros ?


Barcelone-Chelsea reste parmi les beaux classiques de la Ligue des champions moderne. Les deux équipes se sont en effet déjà croisées 12 fois en C1. Cinq de ces confrontations se sont faites en rencontres à élimination directe, toutes depuis 2000. Chelsea avait eu le meilleur lors de leur dernière confrontation, en demi-finale 2011-12 (1-0 ; 1-2) dans une double confrontation aussi épique que les précédentes.

Il y a trois semaines, Chelsea avait terminé la première manche frustré par l'égalisation de Lionel Messi en fin de rencontre: « C'est dommage. Il y a un peu de déception mais, en même temps, ce match va nous donner beaucoup de confiance pour le match retour. La qualification est ouverte. On a montré que si nous sommes prêts à travailler dur ensemble, et si nous gardons ce bon feeling avec le ballon, on peut faire quelque chose d'extraordinaire au Camp Nou », veut croire l'entraîneur Antonio Conte dans une déclaration recueillie par l’AFP.

Depuis cette rencontre, son équipe a subi deux défaites coup sur coup contre Manchester United (2-1) et Manchester City (1-0), avant de redresser la tête face au relégable Crystal Palace (2-1). Autant dire que c'est un gros défi qui attend les Londoniens au Camp Nou, face à une équipe qui domine le championnat d'Espagne.

Dembélé, le temps presse

En face, le FC Barcelone compte sur l’attaquant français Ousmane Dembélé qui enchaîne enfin les matches depuis un mois. Auteur d’une grosse prestation samedi à Malaga (2-0), la plus aboutie depuis son arrivée, Dembélé commence (un peu) à justifier le coût de son transfert en aout dernier, 105 millions d’euros plus 42 millions de bonus. « Je le vois de plus en plus à l'aise, malgré le handicap de découvrir un nouveau vestiaire, une nouvelle langue, de nouveaux partenaires. Au final, je pense qu'il va s'adapter », a souligné mardi son coéquipier Sergio Busquets. « On voit qu'il a quelque chose de plus que les autres joueurs. C'est un pas de plus dans la bonne direction », s'est réjoui mardi Valverde, le coach barcelonais qui répète que le Français apporte un profil différent à son effectif: celui d'un dribbleur ambidextre, ailier pur capable d'étirer les défenses sur la largeur.

Mercredi au Camp Nou, Dembélé entame un véritable contre-la-montre en vue du Mondial-2018 qu'il espère disputer avec les Bleus: il a grand besoin d'une prestation marquante à la veille de la liste du sélectionneur Didier Deschamps pour les matches amicaux programmés fin mars.

Chronologie et chiffres clés