rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
Urgent
Corée du Nord: Donald Trump annonce l'annulation du sommet de Singapour avec Kim Jong-un

Sports JO 2018 France

Publié le • Modifié le

JO 2018: Fourcade prend sa revanche en attendant l’apothéose rêvée

media
Martin Fourcade a conservé sa médaille d'or olympique en poursuite. Titré en 2014, le biathlète français a remis ça à Pyeongchang. Toby Melville/Reuters

Au lendemain de sa désillusion sur le sprint, Martin Fourcade s’est parfaitement remis d’aplomb ce lundi 12 février en conservant sa médaille d’or sur la poursuite à Pyeongchang. Le biathlète égale ainsi l’illustre Jean-Claude Killy et ses trois médailles d’or, avant de peut-être devenir l’athlète français le plus titré de l’histoire des Jeux olympiques d’hiver.


Une réponse de champion. Et une nouvelle performance magistrale pour lui. Martin Fourcade se savait attendu sur la piste de Pyeongchang, en Corée du Sud, pour sa deuxième apparition dans ces Jeux olympiques d’hiver. Dimanche, pour son entrée en lice, le Français s’était raté en finissant seulement 8e du sprint. Alors, ce lundi 12 février, il devait rebondir. Il l’a fait, et de quelle manière.

Une course impériale pour rejoindre Killy dans l’histoire du sport français

Peu après la médaille de bronze décrochée par Anaïs Bescond (poursuite dames), le porte-drapeau du clan tricolore a commencé timidement la poursuite des hommes en faisant une faute à son premier tir couché. Si le doute a pu s’installer chez certains de ses supporters, le patron du biathlète mondial s’est vite chargé de remettre les pendules à l’heure. Impérial sur ses skis, de nouveau adroit au tir, Martin Fourcade a écrasé le reste de cette course pour finalement s’imposer en beauté devant le Suédois Sebastian Samuelsson et l’Allemand Benedikt Doll.

Il y a quatre ans, à Sotchi en Russie, le Français avait décroché sa première breloque en or en poursuite. Celle glanée en Corée du Sud est sa troisième personnelle, et elle est hautement symbolique. A 29 ans, Martin Fourcade égale le record de médailles d’or du légendaire skieur français Jean-Claude Killy, qui avait réussi l’exploit de remporter trois fois l’or sur les seuls JO de Grenoble en 1968 en ski.

« Un sport qui coûte une énergie folle »

Martin Fourcade, lui, semblait très content de sa réponse donnée sur la piste sud-coréenne. « C’est une journée énorme après la grosse déception d'hier. Je ne m'en cache pas, ç'a été une soirée difficile pour moi. (...) J'ai pris conscience que le résultat d'hier n'était pas dû à la malchance ou à quelque chose d'inexpliqué. C'était simplement que j'avais fait une erreur. Et cette erreur, aujourd'hui, je n'allai pas la refaire », a-t-il confié au micro de RFI.

En conférence de presse, le biathlète a aussi parlé de ses impressions et de son attitude après son ultime tir décisif. « On a l’impression que le tir, c’est un sport de gros qui fume des clopes. Mais finalement, c’est un sport qui coûte une énergie folle. Aujourd’hui, je l’ai vraiment ressenti. (…) Ce dernier tir m’a totalement vidé », a-t-il déclaré dans des propos relayés par l’AFP.

Il reste quatre courses à Martin Fourcade (individuel, mass start, relais et relais mixte) pour grossir son impressionnant palmarès et effacer définitivement le record de Killy. Prochain rendez-vous jeudi 15 février pour l’individuel 20 km.

Chronologie et chiffres clés