rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Syrie/chimique: vote vendredi de l'ONU sur une prolongation d'un mois du mandat des enquêteurs (diplomates)
  • Le maire de Caracas, en fuite du Venezuela, va partir en Espagne (porte-parole)
  • Zimbabwe: la plupart des sections régionales du parti au pouvoir demandent à Mugabe de partir (TV d'Etat)
  • Syrie: 26 morts dans un attentat de l'EI contre des déplacés (OSDH)

Ligue 1 France Football Sports

Publié le • Modifié le

Ligue 1: fin de l’aventure marseillaise pour Patrice Evra

media
Patrice Evra, juste après son altercation avec des fans marseillais avant le match Guimaraes-OM. Miguel Riopa / AFP

L'Olympique de Marseille et Patrice Evra, c’est fini ! Le club et le joueur « ont décidé de mettre fin à leur collaboration d'un commun accord », suite au coup de pied spectaculaire du défenseur contre un supporter le 2 novembre avant un match d'Europa League.


C’était attendu, c’est officiel. L’Olympique de Marseille et Patrice Evra se séparent. Le club provençal l’a confirmé dans un communiqué vendredi soir. Juste avant, l'UEFA avait annoncé que le joueur était suspendu de toutes compétitions européennes (Ligue des champions et Europa League) jusqu'au 30 juin 2018 et sanctionné d'une amende de 10.000 euros.

Evra, 36 ans, avait asséné un coup de pied à un supporter injurieux avant la défaite chez les Portugais de Guimaraes (1-0). Son geste lui avait valu d'être exclu avant le coup d'envoi, une première dans l'histoire de la compétition.

Les supporters également visés

« Aujourd'hui, il y a de la tristesse. Pour Patrice Evra d'abord, qui a bien évidemment compris toutes les conséquences de son geste et qui ne pourra plus exercer sa passion à l'Olympique de Marseille », a déclaré le président de l'OM, Jacques-Henri Eyraud, cité dans le communiqué du club.

« Pour les supporters marseillais ensuite, qui sont stigmatisés à cause du comportement irresponsable d'une poignée d'entre eux. Pour l'institution enfin, dont la réputation est entachée alors qu'elle a fait de l'exemplarité des comportements de tous un des socles essentiels de son projet de relance », a poursuivi M. Eyraud.

Chronologie et chiffres clés