rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Sports Basket-ball Afrobasket 2017 Maroc Sénégal Tunisie Nigeria

Publié le • Modifié le

Afrobasket: la Tunisie face au Maroc et le Nigeria face au Sénégal en demies

media
Le Nigérian Ike Diogu saute au panier lors du quart de finale de l'Afrobasket face au Cameroun. Courtesy of FIBA

Au terme d’un quart de finale très indécis, la sélection marocaine a eu raison de l’Egypte (66-62). Elle va jouer sa demi-finale contre la Tunisie, intraitable face à la RDC (81-60). L’autre demi-finale mettra aux prises le Nigeria, champion d’Afrique en titre et vainqueur du Cameroun (106-91), et le Sénégal, tombeur de l’Angola (66-57). Les Angolais éliminés avant les demi-finales, on n’avait plus vu ça depuis 1981!


On connaît le dernier carré de cet Afrobasket 2017. Et il est très alléchant. Entre favoris et surprises, les deux demi-finales, prévues ce vendredi 15 septembre, ne manquent pas d’intérêt.

Le Maroc savoure son exploit face à l’Egypte

37 longues années. Il faut remonter à l’Afrobasket de 1980, disputé à Rabat, pour retrouver trace de l’équipe du Maroc sur le podium du rendez-vous continental. A l’époque, les Marocains avaient pris le bronze. Zakaria El Masbahi avaient seulement un an, Mustapha Kalfi voyaient à peine le jour. Ces deux-là et leurs coéquipiers succéderont peut-être à leurs aînés.

Ce jeudi 14 septembre, ils ont réalisé une superbe prestation face à l’Egypte, un ténor du basket africain, en quart de finale. Victorieux sur le fil (66-62), les Marocains, forts déjà de leurs trois victoires dans le groupe B (dont une face à l’Angola), étaient aux anges après le buzzer final. Malgré leur préparation écourtée à cause de soucis financiers au sein de leur fédération, ils se retrouvent en demi-finales.

« C'est un mélange de vétérans et de jeunes. Il n'y a pas de différences dans le groupe. Tout le monde est pareil. On a confiance en nous. (…) Plusieurs personnes misaient contre nous: on leur a prouvé l'inverse », a confié à RFI Zakaria El Masbahi.

Le Nigeria éteint le Cameroun

Le Nigeria n’est pas champion d’Afrique pour rien. Le tenant du titre, un peu bousculé en phase groupe avec notamment une courte victoire contre la Côte d’Ivoire (78-77) et une défaite sans conséquence contre la République démocratique du Congo (77-83), a haussé le ton dans son quart de finale contre le Cameroun. Les D’Tigers l’ont emporté en franchissant la barre des 100 points (106-91).

Malgré leurs effectifs renouvelés, conséquence de l’absence de nombreux cadres, Nigérians et Camerounais ont livré un match plein. Les Lions indomptables, dominés durant les deux premiers quarts-temps, ont eu une belle réaction dans la troisième manche et sont revenus à cinq points. Mais le rouleau-compresseur du Nigeria a fini le travail. L’ailier Ike Diogu, seul rescapé du titre de 2015, a encore impressionné avec 28 points à lui seul. Il est pour l’instant le meilleur marqueur du tournoi.

Le Camerounais Benoît Mbala, 32 points ce jeudi, constate la supériorité nigériane: « Ils sont très forts, très athlétiques. Ils ont capitalisé sur nos erreurs en défense et nous ont punis. Notre repli défensif était très mauvais. Au niveau du rebond défensif aussi, ils nous ont vraiment massacrés. Je pense qu'on aurait pu mieux faire. Mais on fait avec. Pour une première année avec plein de nouveaux joueurs, c'était pas mal. »

La Tunisie met fin au rêve congolais

Après 10 années d’absence, la République démocratique du Congo a réussi son retour au championnat d’Afrique de basket. Le parcours des Congolais s’est achevé au stade des quarts de finale. Mais dans la salle omnisport de Radès, les joueurs de Papy Kiembe n’ont pas démérité face à la Tunisie, pays co-organisateur de cet Afrobasket. Les Aigles de Carthage l’ont finalement emporté sur le score de 81-60.

A la pause, pourtant, la Tunisie n’avait que deux petits points d’avance sur la RDC. C’était avant que les Tunisiens ne haussent le ton et se détachent inexorablement. Les Congolais s’arrêtent donc là, avec à leur tableau de chasse une belle victoire sur le Nigeria en poule.

Papy Kiembe, le sélectionneur national, regrette toutefois la désunion de ses joueurs, soudainement dans la lumière et moins soudés face à la Tunisie: « Tout le monde veut du temps de jeu et les scouts le voient… Mais à partir de ce moment-là, on ne joue plus en équipe. Quand un joueur veut prendre le match à son compte, on ne joue plus en équipe. La RDC a réussi à faire de très belles choses quand elle a joué en équipe. Quand le ballon tourne sur deux, trois, quatre personnes, on marque des paniers fantastiques. Certains se demandent même si ce n’est pas une équipe de NBA. »

Le Sénégal scalpe l’Angola

Coup de tonnerre sur le basket africain! De 1983 à 2017 inclus, 18 championnats d’Afrique se sont disputés. L’Angola en a remporté 11, a été finaliste 4 fois et en bronze à 2 reprises. Cette édition 2017 est donc exceptionnelle: c’est la première fois depuis 34 ans que l’Angola ne sera pas sur le podium! Les Palancas Negras, finalistes en 2012 contre le Nigeria, prennent la porte dès les quarts de finale, battus par le Sénégal (66-57).

Pourtant, à mi-chemin de ce quart de finale face au pays co-organisateur, les Angolais étaient bien dans le coup. Ils menaient de trois points après deux quarts-temps. Mais dans le troisième, les Lions se sont déchaînés et ont renversé le match avec ce 17-8 infligé en 12 minutes. Et dans le dernier quart, le Sénégal n’a rien lâché, se permettant même d’ajouter trois points de plus à leur avance. Avec cette énorme performance réalisée contre un ogre du continent, les Sénégalais envoient un message très fort. Le Nigeria est prévenu.

« On croit en nous, on croit en cette équipe. On a une ossature qui est là depuis 2013 et qui travaille. On a un nouveau coach (l'Espagnol Porfirio Fisac, ndlr) qui a un peu changé notre façon de jouer et qui fait tourner l'équipe. Le plus important, c'est que tout le monde est alimenté par un esprit de gagne. Tout ce qui nous intéresse, c'est de gagner. C'est pourquoi nous avons un état d'esprit positif. Tout le monde se donne à fond pour l'équipe. C'est ce qui fait notre force », assure le capitaine Maleye N'Doye

Propos recueillis par Hugo Moissonnier pour RFI à Radès.

Chronologie et chiffres clés