rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Tennis Afrique du Sud Sports Etats-Unis

Publié le • Modifié le

Tennis: le Sud-Africain Kevin Anderson en finale à l’US Open

media
Le Sud-Africain Kevin Anderson. Don EMMERT / AFP

Kevin Anderson affrontera l’Espagnol Rafael Nadal en finale de l’US Open de tennis, le 10 septembre 2017 à New York, à partir de 20h TU. Le Sud-Africain va tenter, à 31 ans, de remporter le premier grand tournoi de sa carrière et de devenir le deuxième Africain à s’imposer en Grand Chelem, depuis 1968.


Kevin Anderson deviendra-t-il le deuxième Africain à remporter un Grand Chelem, depuis 1968 [1] ? A 31 ans, le Sud-Africain s’est qualifié pour sa toute première finale lors d’un des quatre tournois majeurs du circuit professionnel de tennis (ATP) [2].

C’est à New York que le joueur, 32e au classement ATP, va tenter d’imiter son compatriote Johan Kriek, vainqueur de l’Open d’Australie 1981.

Face au « géant » Rafael Nadal

Pour s'adjuger l’US Open, celui qui mesure 203 cm aura face à lui l'un des géants du tennis : Rafael Nadal. L’Espagnol, qui est également âgé de 31 ans, a gagné 73 tournois dont 15 en grand chelem. En demi-finale, il s’est débarrassé de l’Argentin Juan Martin Del Potro (4-6, 6-0, 6-3, 6-2), comme à ses plus belles heures.

L’actuel numéro 1 au classement ATP s’est toutefois montré prudent avant de défier le Sud-Africain, le 10 septembre à partir de 20h TU. « Kevin joue très bien, avec beaucoup de confiance et d'agressivité, il faudra tenter de le perturber avec des variations de rythme », a assuré Rafael Nadal.

« Je vais continuer à faire ce que j'ai fait depuis le début du tournoi et m'occuper simplement de ce qu'il se passe de mon côté du filet », a par ailleurs expliqué Kevin Anderson.

Une saison 2016 pourrie par les blessures

De fait, le natif de Johannesburg ne pouvait que savourer sa qualification après avoir éjecté (4-6, 7-5, 6-3, 6-4) un autre Espagnol, Pablo Carreno Busta, en demi-finale de l’US Open, ce 9 septembre 2017.

« L'année dernière a été difficile pour moi, a-t-il rappelé au sujet de la saison 2016. J'ai dû m'arrêter et reprendre plusieurs fois. Et c'était frustrant, parce que toutes ces blessures n'étaient pas nécessairement majeures. Vers la fin de l'année, j'ai eu un problème à la hanche, et je pensais que l'opération serait nécessaire. Heureusement ça n'a pas été le cas. Quand j'ai repris, je me sentais bien, j'étais en forme, je tapais bien la balle, mais les résultats ne suivaient pas en match. Ce n'est que dernièrement que j'ai commencé à bien jouer à nouveau ».

Kevin Anderson avait ainsi dégringolé de la 10e place fin 2015, à la 87e début 2017. C’est une des raisons pour lesquelles il est devenu le joueur le plus mal classé à atteindre la finale en simple messieurs, dans l'histoire de l'US Open.


[1] Cette année-là, les grands tournois ont été ouverts aux joueurs professionnels et ont bousculé dans « l’ère open ».
[2] Open d’Australie à Melbourne, Roland-Garros à Paris, Wimbledon à Londres et l’US Open à New York.

Chronologie et chiffres clés