rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Basket-ball Sports

Publié le • Modifié le

Basket: Ejectée de l’Euro 2017, la France nage dans le doute

media
L'arrière français Nando De Colo, bousculé par l'Allemand Carsten Tadda. OZAN KOSE / AFP

L’équipe de France masculine de basket-ball a été éliminée en huitième de finale du Championnat d’Europe des nations 2017 par celle d’Allemagne (81-84), ce 9 septembre à Istanbul. C’est le plus mauvais résultat des « Bleus » à l’Euro, depuis 2009. Les Français sont en plein doute depuis la retraite de leur joueur-vedette, Tony Parker.


L’équipe de France masculine de basket-ball ne montera pas une quatrième fois de suite sur le podium de l’Eurobasket. Après l’or en 2013, l’argent en 2011 et le bronze en 2015, les Français ont en effet été éjectés dès les huitièmes de finale du Championnat d’Europe des nations, ce 9 septembre 2017 à Istanbul.

Cette défaite 81-84 face à une Allemagne loin d’être irrésistible ressemble à une claque pour les « Bleus ». « Ce n'est pas facile, car on s'habitue à repartir chaque été avec une médaille, a ainsi regretté l’arrière Nando De Colo. Ça va être compliqué à digérer mais c'est la loi du sport. Il faut se remettre en question ».

Une défense douteuse

Le bilan tricolore à l’Euro 2017 est loin d’être brillant, avec trois victoires (face à la Grèce, l’Islande et la Pologne) et trois défaites (face à la Finlande, la Slovénie et l’Allemagne). Les Français ont certes bien joué en attaque avec 88,5 points marqués en moyenne, contre 78 lors d’un Euro 2013 victorieux.

Mais ils ont été quasi-constamment en difficulté, en défense, durant ce tournoi. « Même si aujourd'hui on a essayé d'élever notre niveau défensif, il manque encore quelque chose, a admis Nando De Colo. C'est facile de le faire pendant cinq ou dix minutes, ou même pendant une mi-temps. Mais à ce niveau-là, il faut le faire pendant quarante minutes ».

L’après-Tony Parker s’annonce difficile

Un an après la retraite internationale de Tony Parker, le basket-ball français peine à digérer le départ de son élément-vedette et maître à jouer. D'autant que plusieurs autres stars, venues de la Ligue nord-américaine (NBA), ont fait l’impasse sur cet Euro 2017.

L’arrière Nicolas Batum et le pivot Rudy Gobert, deux joueurs majeurs de l’équipe de France, seront-ils présents lors de qualifications pour la Coupe du monde 2019, disputées de novembre 2017 à février 2019 ? Les « Bleus » vont peut-être aussi devoir apprendre à composer sans eux.

« C'est le début d'une génération, a toutefois voulu relativiser le pivot Kevin Seraphin. La génération de Tony (Parker) ne s'est pas construite en une compétition. C'est le début d'un processus ». « Il y a des échéances très importantes qui arrivent, a rappelé le capitaine Boris Diaw, qui a connu les plus belles heures du basket tricolore. On a les joueurs pour faire de belles choses ».