rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Athlétisme Mondiaux d’athlétisme 2017

Publié le • Modifié le

Mondiaux d'athlétisme: Yohann Diniz champion du monde du 50 km marche

media
Yohann Diniz, 39 ans, est le nouveau champion monde du 50 km marche. Couronné à Londres ce 13 août, il est le médaillé d'or le plus âgé des Mondiaux d'athlétisme. REUTERS/Matthew Childs

Aux Championnats du monde d’athlétisme à Londres, la France termine en beauté : au lendemain de la victoire de Kevin Mayer au décathlon, Yohann Diniz vient de s’imposer au 50 km marche avec un temps de 3 heures, 33 minutes et 12 secondes. Dans la dernière soirée de ces Mondiaux, la France aura une nouvelle chance de médaille avec la lanceuse de disque Mélina Robert-Michon, vice-championne olympique en titre.


Avec notre envoyé spécial à Londres, Christophe Jousset

La France vient d'inscrire une troisième médaille d'or à son palmarès 2017 avec le 50 km marche. Yohann Diniz est champion du monde à l’issue d’une course menée « à la Diniz ». Comprendre que le Français a marché sans s’occuper des autres, il est parti seul avant le 10e kilomètre. Et pointage après pointage, sous un grand ciel bleu à Londres, au fil des tours, le long de St James’s Parc, à proximité de Buckingham Palace, son avance n’a fait qu’augmenter.

Diniz améliore le record du Polonais Robert Korzeniowski

Une minute, deux minutes, trois, quatre, cinq et puis finalement, à l’arrivée, huit minutes d’avance sur un duo de Japonais à commencer par Hirooki Arai, médaillé aux Jeux 2016. Cette stratégie de la course sans calcul avait joué des tours par le passé à Yohann Diniz.

Mais ce dimanche, pas de naufrage comme à Rio, où son calvaire en mondovision avait marqué. Pris de malaises, Diniz s'était écroulé et relevé plusieurs fois. Jusqu'au bout de ses forces et dans l'esprit olympique, Diniz avait tenu à terminer, huitième finalement sous la banderole d'arrivée.

Aujourd'hui, Diniz a même pris le temps de savourer la fin de sa course en attrapant un drapeau tricolore, tapant dans les mains des spectateurs, serrant les poings. Que de chemin parcouru depuis qu'il a découvert la marche, il y a une vingtaine d'années.

Son chrono du jour est époustouflant, le deuxième meilleur de tous les temps : 3 heures, 33 minutes et 12 secondes, à moins d’une minute de son propre record du monde. Ce dimanche, le triple champion d’Europe décroche le plus grand titre de sa carrière, dix ans après l’argent mondial à Osaka au Japon. Il le décroche à l'âge de 39 ans qui plus est, ce qui fait de lui le plus vieux champion du monde de l’histoire de l’athlétisme. Diniz a amélioré le record des Championnats du monde du Polonais Robert Korzeniowski réalisé à Paris en 2003 (3 h 36:03.) et  apporte à l'athlétisme français son 13e titre depuis la création des Mondiaux en 1983.


La réaction de Yohann Diniz après son titre

« Je voulais rester avec le groupe mais la course a été très lente au début, a raconté Yohann Diniz à l’issue de sa prestation. J'ai vu que personne ne voulait prendre la course à son compte. Je suis parti au quatrième kilomètre pour faire un arrêt aux toilettes. Après, j'ai rejoint le groupe et je suis reparti seul. J'avais décidé de mettre des à-coups pour faire douter mes adversaires, avec des temps entre 4 min 05 et 4 min 25 sec par kilomètre. Au trentième kilomètre, je savais que j'avais gagné la course ».

Désormais, Yohann Diniz veut se préserver en vue de Tokyo 2020. Pour les Championnats d’Europe à Berlin en 2018, il pourrait redescendre sur 20 km. « J'ai encore cette faculté de vitesse », avance-t-il.