rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Football Sports

Publié le • Modifié le

Dani Alves, une star brésilienne pour lancer le mercato du PSG

media
Le Brésilien Dani Alves. REUTERS/Gonzalo Fuentes

Le Paris Saint-Germain (PSG) a présenté ce mercredi 12 juillet 2017 à la presse Dani Alves, dernière recrue du club, international brésilien et l’un des meilleurs latéraux de la décennie. Un gros coup sur le marché des transferts pour le PSG, sur le plan sportif mais également pour l’image du club.


Par Martin D'Aboville et Alexandre Guitton

Après avoir enrôlé le latéral gauche Yuri Berchiche en provenance de la Real Sociedad (Espagne), Paris accueille sa deuxième recrue de l’été. Et le PSG, en quête d’une première victoire en Ligue des champions, enregistre l’arrivée d’un homme qui en a remporté trois (2009, 2011 et 2015 avec le FC Barcelone).

Dani Alves débarque à Paris, pour un contrat de deux ans, avec son mental batailleur et son envie de gagner, deux qualités qui lui ont permis de décrocher 36 trophées au cours de sa carrière. Une armoire bien garnie pour un latéral droit renommé sur la planète football et convoité par plusieurs clubs cet été.

« Je ne suis pas seulement ici pour vivre à Paris, mais pour faire quelque chose de grand, je suis ici pour apporter ma contribution, pour que le club soit à la hauteur de la ville », a précisé le Brésilien lors de la conférence de presse qui s’est tenue ce 12 juillet 2017 au Parc des Princes.

Paris a devancé Manchester City sur ce dossier

Après une finale malheureuse de Ligue des champions face au Real Madrid (1-4), Alves a trouvé un accord à l’amiable avec la Juventus Turin pour résilier sa dernière année de contrat. En Italie, le Brésilien a vécu un début de saison compliqué, pénalisé par une fracture du péroné en novembre 2016, avant de revenir en forme en fin d’exercice.

A 34 ans, le Brésilien demeure une valeur sûre sur la scène européenne. Cet été, il était pressenti pour rejoindre le Manchester City (Angleterre) son ancien entraîneur au Barça, Pep Guardiola. Mais le PSG a fait son entrée dans la course pour séduire l’arrière-droit, avec l’issue que l’on connaît.

Le rôle précieux de Maxwell pour attirer le joueur

Ce transfert est un succès pour le nouveau directeur sportif du PSG, Antero Henrique. Un recrutement qui rassure sur l’image de marque du club parisien, après la claque historique contre Barcelone en Ligue des Champions.

Dans cette entreprise, Antero Henrique a été bien aidé par l'ex-joueur Maxwell, tout juste retraité, et déjà décisif dans le secteur sportif du PSG. Il a été précieux pour convaincre son compatriote et ex-coéquipier à Barcelone de signer à Paris.

Dans la capitale, Dani Alves va d’ailleurs retrouver une importante communauté brésilienne avec Marquinhos, Thiago Silva, Lucas.

Si Maxwell a été prépondérant pour attirer le Brésilien, la séduction a également été pécuniaire : le salaire de l’ancien Barcelonais serait de 14 millions d’euros bruts par saison, selon le journal L’Equipe. Une somme qui s’explique aussi par l’absence d’indemnité de transfert à payer (joueur libre), qui permet d’engager des moyens supplémentaires pour convaincre le joueur.

Dani Alves, une référence à son poste

Avec l’ancien barcelonais, le PSG recrute un joueur d’expérience mais aussi un des meilleurs arrières droits au monde. Dani Alves est un latéral moderne qui s’inscrit dans la lignée des Roberto Carlos et Cafu. A mi-chemin entre défenseur et milieu excentré, il est un redoutable contre-attaquant. Sa vitesse et sa vision du jeu lui permettent de vite se projeter et d’avoir le geste juste afin de servir au mieux ses attaquants. Pour preuve, à Barcelone, il a délivré 102 passes décisives en 391 matches.

Sa très bonne maîtrise technique lui permet de souvent prendre le dessus sur son adversaire direct et d’être utile offensivement pour son équipe. Une récurrence pour Dani Alves depuis qu’il évolue en Europe. Que ce soit avec Juande Ramos à Séville, Pep Guardiola à Barcelone ou Massimiliano Allegri à la Juventus, le Brésilien a toujours été apprécié par ses anciens coaches pour son apport offensif. Et ce n’est sans doute pas Unai Emery, l'entraîneur du PSG, qui dira le contraire, lui qui chérit les latéraux offensifs. Mais Dani Alves sait aussi bien défendre. Réputé pour ne rien lâcher, le Brésilien est un défenseur redouté par ses adversaires. Son seul défaut : il se fait parfois prendre dans son dos lorsqu’il est trop avancé sur le terrain. Malgré tout, son arrivée devrait entraîner le départ de Serge Aurier. Avec trois arrières droits, le PSG dispose d’un latéral en trop et c’est le natif de Sevran qui devrait en faire les frais. Reste le Belge, Thomas Meunier, avec qui Dani Alves devra batailler pour avoir une place de titulaire. Mais à 34 ans, il aura à cœur de prouver qu’il n’est pas « cramé » et qu’il peut apporter de par son expérience. Avec comme objectif : de remporter la première ligue des champions du PSG.