rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

JO 2024 France

Publié le • Modifié le

«Made for Sharing»: la candidature de Paris 2024 sous le signe du partage

media
La Tour Eiffel aux couleurs des JO 2024 vendredi 3 février 2017. REUTERS/Benoit Tessier

« Made for Sharing ». Paris-2024 a placé vendredi 3 février sa candidature olympique sous le signe du partage et de l'international en dévoilant un slogan officiel en anglais, projeté sur la Tour Eiffel, emblème mondial de la capitale française. Ce slogan aura tout de même une déclinaison en français, « Venez Partager », mais la version officielle est bien anglaise.


Dans le cadre fastueux du Musée de l'Homme, en face de cette Tour Eiffel illuminée aux couleurs de la candidature, ses principaux ambassadeurs ont présenté, en anglais encore, leur idée du partage à la presse internationale.

« Nous voulons partager la passion des Jeux lors d'une célébration inédite, dans les stades et dans les rues », a annoncé Tony Estanguet, co-président du comité de candidature, en ce jour de lancement de la campagne de promotion internationale. « Nous voulons organiser des Jeux du partage dans un monde du partage », a-t-il ajouté.

La sécurité s'est invitée au menu des échanges, quelques heures après l'attaque de militaires dans le Carrousel du Louvre, par un homme armé d'une machette. La gestion de cette agression a « montré la rapidité de la capacité de réaction de nos forces » de sécurité, a estimé le Premier ministre Bernard Cazeneuve, en réponse à la question d'un journaliste étranger.

« Une sécurité de très haut niveau »

« La France n'a cessé d'adapter (son) dispositif de sécurité pour assurer la sécurité de grands événements », a rappelé l'ancien ministre de l'Intérieur. « Le risque terroriste est partout dans le monde. C'est parce que nous avons été frappés que nous nous sommes adaptés. C'est ce que nous avons fait durant l'Euro-2016, c'est ce que nous ferons en 2024 », a souligné Bernard Cazeneuve.

Anne Hidalgo, la maire de la capitale, est allée dans le même sens, louant « une sécurité de très haut niveau dans les lieux publics » et invitant, en anglais et espagnol, le monde entier à Paris « une ville vraiment globale, une capitale européenne, une cité qui appartient au monde ».

C'est au monde que s'adressent désormais les partisans de la candidature française et leurs rivaux de Los Angeles et Budapest, autorisés par le CIO à communiquer à l'international depuis vendredi, après des mois de discours limités à leurs seuls territoires, à un peu plus de sept mois de l'élection à Lima le 13 septembre.

(Avec AFP)

Chronologie et chiffres clés