rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Russie: la banque centrale du pays renfloue Promsviazbank, neuvième banque russe
  • Industrie: LafargeHolcim va réorganiser la structure de sa direction
  • Airbus: le président exécutif Tom Enders ne va pas renouveler son mandat en 2019

Jeux Olympiques JO 2024 Sports Etats-Unis

Publié le • Modifié le

L’élection de Donald Trump peut-elle influencer les JO 2024?

media
Les anneaux olympiques à Rio de Janeiro lors des JO 2016. © Reuters

La désignation de la ville-hôte des Jeux Olympiques de 2024 se fera à Lima, au Pérou, le 13 septembre 2017. Trois candidatures sont encore en course, Paris, Budapest et Los Angeles. Toutefois l’élection de Donald Trump comme 45e Président des Etats-Unis pourrait jouer un rôle important dans le choix définitif de la ville qui accueillera les JO.


Il y a plus d’un mois, la ville italienne de Rome retirait sa candidature aux Jeux Olympiques 2024, après les retraits de Boston, la ville américaine n’ayant pas été soutenue par ses habitants et son maire, et d’Hambourg, la ville allemande ayant subi un revers lors d’un référendum auprès de la population qui ne voulait pas des JO. Aujourd’hui il reste trois candidats, Paris, Budapest et Los Angeles.

Donald Trump, un désavantage pour Los Angeles ?

La « Cité des Anges » postule à organiser les Olympiades depuis un peu plus d’un an, après l’abandon de Boston. La ville américaine a des arguments à faire valoir et est une des favorites, avec Paris, à l’organisation des JO 2024. Ce statut de favori pourrait être remis en cause par l’élection de Donald Trump comme 45e Président des Etats-Unis. Les discours sexistes et racistes du nouveau locataire de la Maison Blanche pourraient être préjudiciables pour la campagne américaine.

Dans une vidéo enregistrée en 2005, Donald Trump déclarait : « Je suis automatiquement attiré par les jolies filles. Je les embrasse sans attendre, comme un aimant. Quand tu es célèbre, elles se laissent faire. Tu peux faire ce que tu veux ». Depuis le nouveau président des Etats-Unis s’est excusé en affirmant qu'il s'agissait de « discussions de vestiaires ». Des propos qui pourraient être rédhibitoires en ce qui concerne les femmes qui votent au CIO pour élire la ville qui accueillera les JO 2024.

Il faut également rappeler que Donald Trump s’était exprimé sur l’émigration et avait affirmé vouloir que l'entrée aux États-Unis soit interdite aux musulmans « jusqu'à ce que les élus du pays comprennent ce qui se passe ». Lors d’un autre discours il avait dit que « le Mexique [...] amène la drogue, le crime et les viols ». Des propos qui à nouveau pourraient être pris en compte par les différents membres du CIO qui sont d’origines et de confessions diverses.

Paris favori ?

La candidature américaine pourrait donc pâtir de cette élection présidentielle, ce dont pourrait profiter Paris qui semble être la ville la mieux préparée pour recevoir les Jeux olympiques.

La capitale française serait donc de plus en plus poussée vers le fauteuil de leader de la course à l’organisation des JO 2024, car des trois villes encore en lice, Budapest ne paraît pas avoir l'envergure nécessaire pour l'emporter face aux deux autres candidats. Paris sera toutefois gêné par un détail, tout comme la ville hongroise d’ailleurs, les derniers JO sur le sol européen ont eu lieu à Londres en 2012. Dans la logique d’une rotation, l’Amérique du Nord devrait donc avoir, de ce point de vue, la préférence des membres du CIO.

Dans moins d'un an, on connaîtra donc le nom de la ville qui organisera les Jeux olympiques, et pour le moment, l'on est encore dans le flou le plus total. Donald Trump a d'ailleurs déjà montré qu’il était attaché aux JO. En 2004, il avait porté la flamme olympique dans les rues de New York, avant qu’elle ne s’envole pour les Jeux d'Athènes en Grèce.

Chronologie et chiffres clés