rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Espace

Publié le • Modifié le

Centième lancement pour la fusée Ariane 5

media
La fusée Ariane 5 avec à son bord 4 satellites Galileo décolle de la station spatiale de Kourou, en Guyane, le 17 novembre 2016. Stephane Corvaja/EUROPEAN SPACE AGENCY/AFP

Ce n'est pas un anniversaire, mais c'est tout comme. Ce mardi soir, un peu avant minuit, heure de Paris, la fusée Ariane 5 va allumer pour la centième fois ses moteurs au centre spatial de Kourou, en Guyane française. Une mission classique de mise en orbite de satellites de télécommunication, mais surtout l'occasion de jeter un petit coup d'œil dans le rétroviseur, et vers la suite.


Le 4 juin 1996, pour la première fois, Ariane 5 allumait ses moteurs depuis la base de Kourou, pas très longtemps, 37 secondes exactement. Puisque le vol inaugural du nouveau lanceur européen finissait en feu d'artifice. Une explosion qui a failli compromettre le projet alors le plus ambitieux de l'agence spatiale européenne.

Mais après ces débuts ratés, les ingénieurs ont su redresser la barre et Ariane 5 s'est imposée au fil des ans comme l'un des engins les plus sûrs du secteur. En 22 ans, 205 satellites ont été placés en orbite avec une impressionnante série de 82 lancements réussis consécutifs.

Des performances qui ont permis à son opérateur, Arianespace, d'occuper pendant une décennie la place de leader du marché de lancement des satellites commerciaux. Un marché aujourd'hui complètement chamboulé, notamment à cause des sociétés privées. L'Américaine Space X en tête avec qui Arianespace est au coude à coude.

Ce qui a poussé l'Europe à préparer la suite pour faire face à la concurrence. Ariane 6, une nouvelle version aux performances similaires à celles de son aînée, mais dont la production est rationalisée avec un objectif de diminution des coûts. Premier vol prévu en 2020.