rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Brésil: le fils de Bolsonaro se déclare en faveur d'un référendum sur la peine de mort («O Globo»)
  • Mort de Bernard Darty, cofondateur de l'enseigne d'électroménager (Fnac Darty)
  • Affaire Khashoggi: Guterres (ONU) juge «essentiel» qu'une enquête «crédible» soit menée
  • Syrie: la coalition affirme avoir détruit un site du groupe EI dans une mosquée (communiqué de l'armée américaine)
  • L'armée israélienne a annoncé avoir découvert un nouveau tunnel du Hezbollah, le quatrième vers Israël (communiqué)

Espace

Publié le • Modifié le

Espace: Parker solar probe part à la découverte du Soleil

media
La sonde Parker solar probe de la Nasa, ici visible lors de tests le 5 juin 2018, doit observer le soleil. Glenn Benson/NASA/Handout via REUTERS

La Nasa a reporté de samedi à dimanche 12 août le lancement de la sonde Parker, première réalisation humaine à tenter de traverser l'atmosphère du soleil. La Parker Solar Probe, comme son nom l'indique, a pour mission d'étudier le Soleil, qui paradoxalement est l'un des objets de notre système solaire qui a été le moins visité par les sondes des agences spatiales. Cette fois-ci la Nasa ne fait pas les choses à moitié, car quand elle arrivera à destination, Parker Solar Probe sera l'engin qui se sera le plus approché de notre étoile.


L'annonce a été faite par la Nasa ce samedi, la Nasa annonce le report à dimanche 12 août du lancement de Parker Solar Probe. Ce report a été décidé en raison d’un problème de pression d’hélium gazeux qui s’est révélé quelques minutes avant le décollage, a indiqué la Nasa, explique la Nasa dans son communiqué publié sur Twitter.

Quelle est la mission de Parker Solar Probe ?

On le voit tous les jours, on pense le connaître, mais le Soleil recèle encore beaucoup de mystères. Sa température à la surface par exemple : elle est de 6 000 degrés mais, bizarrement, plus on s'éloigne vers ce qu'on appelle la couronne, plus la fournaise s'intensifie, sans que l'on sache l'expliquer.

« On touche là à une des grandes questions de la physique contemporaine » s’enthousiasme Thierry Dudok de Wit, chercheur CNRS au laboratoire de physique et chimie de l'environnement de l'espace de l'université d’Orléans.

Lui dont l’équipe a fourni un instrument à Parker Solar Probe détaille : « L’objectif de la mission est d’aller sur place pour décortiquer les différents mécanismes et voir comment se fait-il que la chaleur transmise à la surface puisse chauffer aussi efficacement la couronne ».

Une couronne dont la température est mille fois plus élevée que la surface du Soleil. Elle peut atteindre 3 millions de degrés. Un enfer que Parker Solar Probe va étudier, en s'en tenant un peu éloigné tout de même.

Parker Solar Probe va s'approcher à 6,2 millions de kilomètres du Soleil

La sonde doit rester à 6 millions de kilomètres de notre étoile, ce qui à cette échelle cela reste peu, puisque son bouclier thermique devra faire barrage à une température de près de 1 500 degrés pour protéger ses instruments.

Des outils qui auront également pour mission d'étudier le vent solaire, le flux de particules qui s'échappe en permanence de l’astre, avec des effets bien visibles sur Terre, comme les aurores boréales.

Vous pouvez suivre en direct le lancement de Parker Solar Probe sur la chaîne de la Nasa, ici :