rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • France-social: la SNCF versera des primes exceptionnelles à près de 100 000 salariés (Pepy)
  • Grèce: explosion d'une bombe contre la télé privée Skaï, pas de blessés mais des dégâts matériels (police)
  • Le Canada cherche à annuler un contrat d'armement de 15 milliards de dollars avec Riyad (Justin Trudeau)
  • Brexit: des «dégâts irréparables» en cas de second référendum, prévient Theresa May
  • Japon: une explosion dans un restaurant fait 42 blessés dans le nord du pays (autorités locales)
  • Conso: la quasi-totalité des poissons présents sur les étals des grandes surfaces ne sont pas issus de la pêche durable (UFC-Que Choisir)

Changement climatique Climat Repères science

Publié le • Modifié le

Changement climatique: vers une Terre cocotte-minute?

media
Une image des conséquences du changement climatique. Photo prise le 7 août 2018 dans la forêt d'Asel en Allemagne. REUTERS/Phil Noble

La Terre risque-t-elle de se transformer en cocotte-minute ? C'est un risque non négligeable selon une nouvelle étude publiée dans les comptes-rendus de l'Académie américaine des sciences. Et ce, malgré les engagements pris lors de l'accord de Paris. En cause : la hausse des températures que l'on connaît aujourd'hui pourrait provoquer une série de réactions en chaîne climatique accélérant énormément le réchauffement, quel que soient nos efforts pour le contenir.


La rétroaction, et l'effet cascade ; deux termes qui font frémir les climatologues car ils recouvrent des phénomènes qui peuvent être de grande ampleur et sur lesquels notre contrôle est quasiment nul. Par exemple : la fonte de la banquise du Groenland modifie la circulation des eaux de l'océan atlantique, ce qui favorise en retour la fonte de la banquise : c'est une rétroaction.

L'effet cascade, c'est que cette fonte fait monter le niveau des eaux, participe du réchauffement de l'atlantique sud, ce qui entraîne la fonte de la calotte antarctique. Un phénomène qui possède lui aussi ses rétroactions et ses effets cascade et c'est toute la machine climatique qui s'emballe.

Tout changer…

Les auteurs de cette nouvelle étude ont cherché à déterminer s'il y a un point de non-retour, une hausse de la température au-delà de laquelle, quoi qu'on fasse, un tel événement se produirait, et la terre se transformerait une cocotte-minute.

Ils proposent ainsi une première estimation : + 2 degrés par rapport à l'ère pré industrielle ; c'est la limite haute de l'accord de Paris. Un objectif qui ne sera pas tenu si l'humanité ne commence pas sérieusement à mettre tout en œuvre pour lutter contre le réchauffement.

Et pour cela, les chercheurs ne s'en cachent pas, il faudra changer en profondeur nos comportements, nos sociétés, et notre économie.