rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Le blog de Priorité Santé Santé et Médecine Alimentation

Publié le • Modifié le

L’école, lieu central pour la promotion d'une bonne alimentation

media
Cantine du 2e arrondissement de Paris Ariane Gaffuri

Chaque semaine, Stéphane Besançon, nutritionniste et directeur de l'ONG Santé Diabète à Bamako au Mali, présente sa chronique nutrition dans Priorité Santé. 


Pourquoi est-il aussi important d’instaurer des bons comportements alimentaires chez le jeune enfant ?

Une alimentation de qualité chez les jeunes enfants et les adolescents est indispensable pour leur assurer un développement harmonieux mais aussi une croissance satisfaisante. Face à un environnement qui pousse, de plus en plus, les enfants et les adolescents vers la consommation d’aliments plaisirs avec des repas de plus en plus déstructurés, il est important de prendre des bonnes habitudes le plus tôt possible. Ces bonnes habitudes doivent permettre dès la phase de diversification alimentaire de faire découvrir des aliments et des goûts variés en évitant de créer une addiction par exemple aux goûts sucrés et salés. C’est aussi la période où vont se construire de bons rythmes alimentaires.

Enfin, une alimentation équilibrée le plus tôt possible dans la vie va permettre de combattre l’épidémie de surpoids et d’obésité en cours dans le monde chez l’enfant. Cette épidémie touche autant les pays du nord avec par exemple une prévalence de 10% d’obésité en France chez les 3 à 17 ans et une prévalence qui atteint déjà 10% au Mali.

 

Quels sont les conseils pour assurer une alimentation équilibrée chez l’enfant ?

Ces bonnes habitudes alimentaires, et par conséquent cette prévention du surpoids et de l’obésité chez les enfants, auront aussi une importante fonction préventive à l’âge adulte pour éviter le développement de maladies métaboliques comme le diabète, l’hypertension ou les maladies cardiovasculaires. Pour ceci adopter ces bons comportements, le Programme National Nutrition Santé recommande pour les enfants :

  • Au moins 5 fruits et légumes par jour en diversifiant le plus possible le type de fruits et légumes ;
  • Des féculents à chaque repas ;
  • 3 ou 4 produits laitiers par jour ;
  • Une à deux fois de la viande maigre, du poisson ou des œufs ;
  • Préférer les fruits comme dessert ;
  • Limiter au maximum les produits gras et sucrés ;
  • Boire au maximum de l’eau.

Il faut bien rappeler que les goûters ne sont pas obligatoires si l’on a des repas principaux pris en quantité suffisante et équilibrés. Enfin, tout ceci doit s’accompagner chez l’enfant d’au moins une heure d’activité physique par jour.

 

Pourquoi l’école est-elle un lieu si important pour la promotion des bons comportements alimentaires ?

De la maternelle au lycée, l’école est un lieu privilégié pour permettre aux élèves d'acquérir les habitudes alimentaires adaptées et mener des actions de préventions fortes qui vont toucher directement les enfants mais aussi par ricochet leurs parents. L’alimentation étant aussi un élément de forte sociabilisation, il est important que ce sujet soit central dans le parcours scolaire des enfants et des adolescents. Ainsi, pour atteindre ces objectifs, de nombreux pays ont développé des programmes complets pour accompagner l’éducation à la nutrition des enfants et des adolescents. Pour renforcer ces initiatives nationales, L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) va lancer, dans les prochaines semaines, un programme appelé “healthy schoolfood”  qui se traduit en français par une action pour une “alimentation saine à l’école”.

 

Qu’est-ce que les établissements scolaires doivent proposer pour prendre en compte ces défis ?

Un établissement scolaire doit absolument développer des actions pour promouvoir des modes de vie sains afin de faire face aux défis environnementaux et de santé. Ces établissements doivent proposer :

  • des actions d’éducation autour de la découverte du goût et des modes de production des aliments;
  • des actions d’éducation sur l’importance d’une alimentation équilibrée et sur les conséquences santé d’une mauvaise alimentation ;
  • améliorer l’environnement de l’établissement que ce soit pour ce qui est servi à la cantine ou dans le choix des produits vendus dans l’établissement.

 

Pour poursuivre les échanges sur cette chronique rendez-vous sur :

Le compte Twitter de Stéphane Besançon

La page Facebook de l'ONG Santé Diabète