rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
Urgent
Violences du 1er-Mai: mise en examen d'Alexandre Benalla et des quatre autres suspects (parquet)

Le blog de Priorité Santé Santé et Médecine Sports

Publié le • Modifié le

Sédentarité et Activité Physique en Europe

media
Les Européens passent en moyenne 7h26 assis par jour. pixabay

Chaque semaine, le Dr Jean Marc Sène, médecin du sport et médecin de l'équipe de France de judo, présente sa chronique sport dans Priorité Santé. 


Dr Sène, vous allez nous parler d’une étude récente « Attitude Prévention - avril 2018 »*, menée dans 8 pays dont l’objectif était d’évaluer le niveau de sédentarité des Européens ainsi que leur degré de connaissance de ses méfaits pour la santé. Quelles sont les conclusions de cette étude ?

Il semblerait que cette étude confirme une sédentarité élevée !

Les Européens passent en moyenne 7h26 assis par jour. Une durée qui met en évidence un mode de vie majoritairement sédentaire. Selon l’Observatoire national de l’activité physique et de la sédentarité (Onaps), on est sédentaire au-delà de 7 heures passées assis par jour.

Le niveau de sédentarité est cependant inégal selon les pays. Ainsi, en Finlande et aux Pays-Bas, le temps passé assis est sous la barre des 7h avec respectivement 5h50 et 6h13. Les Britanniques ont une sédentarité beaucoup plus marquée, avec 8h13 de temps passé assis. Les Français, pour leur part, se situent dans la moyenne européenne avec 7h24 mais reste l’antépénultième de la liste des 8 pays étudiés !

 

Donc un niveau de sédentarité élevé, mais est ce que les européens sont bien informés sur les risques de cette sédentarité ?

La sédentarité a une incidence sur différents risques de santé : obésité, maladies cardiovasculaires, diabète, dépression, anxiété, et cancers.

72 % des Européens ignorent un ou plusieurs des risques cités.

Le plus souvent, les risques méconnus par les Européens sont ceux liés au cancer, ou dans une moindre mesure ceux liés aux troubles psychologiques (dépression, anxiété) et au diabète.

Les Finlandais sont, de loin, les mieux informés : moins de 1 sur 2 d’entre eux sous-estime les risques contre 4 sur 5 en Allemagne et 3 sur 4 en Italie.

 

Quelles autres conclusions de cette étude ?

Pendant leur temps libre, les Européens ont une légère préférence pour les activités sédentaires. Une tendance moins marquée dans le sud du continent. Dans la quasi-totalité des pays, les 3 activités de loisirs préférées sont la navigation sur Internet, les promenades et le visionnage de films, émissions ou séries. Soit 2 activités sédentaires et 1 seule activité physique.

Concernant les espaces adaptés aux activités en plein air (parcs, jardins...), d’infrastructures permettant de faire du sport (terrains et salles de sports...), ou encore de celles dédiées aux modes de déplacements doux (trottoirs, pistes cyclables...), on constate donc un clivage entre les pays du nord de l’Europe et les autres. la Finlande, l’Allemagne et les Pays-Bas semblent particulièrement bien pourvus : au moins 3/4 des personnes interrogées estiment avoir accès à suffisamment d’installations près de chez eux contre moins de 6 personnes sur 10 en Italie, en Espagne et au Portugal.

Enfin, dans tous les pays européens, les 18-35 ans se démarquent de leurs aînés. Ils passent ainsi plus de temps en moyenne assis chaque jour : 8h19 contre 6h53 pour les 50 ans. Toutefois, les jeunes Européens se sentiraient plus incités que leurs aînés à faire davantage d’activités physiques s’ils avaient accès à des espaces adaptés aux activités de plein air , des équipements sportifs ou des infrastructures dédiées aux modes de déplacement doux (trottoirs, pistes cyclables...).

 

Quelles recommandations rappeler à nos auditeurs en terme d’activité physique pour la santé ?

Pour un adulte :

• Au moins 30 minutes d’activité physique d’endurance (intensité modérée et élevée), au moins 5 jours par semaine.

En complément de l’activité physique d’endurance :

• des activités de renforcement musculaire (des bras, des jambes, des abdominaux, du dos), un à deux jours par semaine

• des exercices développant la souplesse 2 à 3 fois par semaine,

• Pour favoriser l’éveil pendant la journée et le sommeil pendant la nuit, il est recommandé de
privilégier, si possible, des activités physiques en extérieur, exposant à la lumière du jour.

• Pour limiter la sédentarité : de réduire le temps passé chaque jour en position assise ou allongée. Au bout de 2h d’affilée en position assise ou allongée, de marcher quelques minutes et de faire
quelques mouvements qui activent les muscles et mobilisent les articulations (rotation des épaules, du bassin, des chevilles, des poignets, des mains, de la tête).

 

*Etude réalisée en ligne par Harris Interactive du 13 au 23 avril 2018 pour Attitude Prévention, auprès de 8 échantillons de 500 personnes chacun représentatif des Allemands, Britanniques, Espagnols, Finlandais, Français, Hollandais, Italiens et Portugais âgés de 18 ans et plus.