rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Nouvelle-Zélande: la Première ministre Jacinda Ardern donne naissance à une petite fille
  • Bahreïn: acquittement du chef de l'opposition, accusé d'«intelligence» avec le Qatar (militants)
  • Fête de la musique: journée spéciale sur RFI avec la chanteuse Angélique Kidjo

Le blog de Priorité Santé Sexualité Santé et Médecine

Publié le • Modifié le

Contraception, quelles relations avec la sexualité ?

media
Contraception, quelles relations avec la sexualité ? sasint by Pixabay

Chaque semaine le Dr Catherine Solano, sexologue, présente sa chronique sexualité dans Priorité Santé.


La sexualité est en partie plus épanouie avec la contraception. Les couples sont libérés de la peur et c’est vraiment important dans un monde où l’on se sent une grande responsabilité vis-à-vis des enfants.

Néanmoins, la contraception n’est pas encore totalement satisfaisante sur le plan sexuel. Il y a eu des enquêtes qui montrent les effets positifs d’une contraception sur la satisfaction sexuelle générale (1,2) :

- 57% des femmes ayant une contraception définitive, ce que l’on appelle souvent une ligature des trompes sont satisfaites sexuellement.

- 44% des utilisatrices de la pilule le sont,

- 30% des utilisatrices des utilisatrices de stérilet,

- 11% des utilisatrices du préservatif.

Ces chiffres sont vraiment intéressants car ils sont peu connus ! A part chez les femmes stérilisées (mais cela concerne peu de femmes), la satisfaction sexuelle est généralement en dessous de 50 % ce qui est quand même assez bas.

La ligature des trompes est une contraception qui n’utilise aucun médicament, aucune hormone et il n’y a aucun corps étranger dans l’organisme. Par conséquent, sur le plan chimique, elle n’a aucun effet sur le corps. Une fois que la ligature des trompes est réalisée, on n’a plus besoin d’y penser, on peut être sereine.

Quels effets négatifs peut avoir la contraception sur la sexualité ?

Si l’utilisation du préservatif est indispensable, c'est parfois difficilement compatible avec la satisfaction sexuelle. Seulement 11 % des femmes en sont satisfaites, et 72 % des hommes disent avoir eu une panne ou une baisse d’érection en le mettant en place. Du coup, pour eux, c’est stressant ! Ils ont souvent peur de ne pas être à la hauteur.

La pilule n’entraîne pas les mêmes problèmes.

Il y a plus de 40% de femmes qui sont satisfaites par la pilule.  Les difficultés sexuelles sont la cause numéro un de l’arrêt de la pilule (2).

Il y a 20 à 40 % des femmes sous pilule qui rapportent une perte du désir sexuel (pour 6,1 % une augmentation du désir). Et puis, il y a une disparition de la fluctuation du désir lié au cycle (pics de désir n’existent plus)

La pilule fait diminuer l’activité de la testostérone, hormone du désir très importante chez la femme. Sous pilule, les ovaires produisent moitié moins de testostérone et une fois dans le sang, cette hormone est moins active, car elle se lie à une protéine qui augmente chez les femmes sous pilule (SHBG).

En plus, certains médecins ont tendance à prescrire des pilules antitestostérone, car elles diminuent l’acné ! L’acné est provoqué par un excès de réaction de la peau à la testostérone...

Qu’est-ce que la testostérone a à voir avec le désir chez la femme ?

Le cerveau a besoin de testostérone pour ressentir du désir. Avec trop peu de testostérone, la réactivité sexuelle diminue, les fantasmes sexuels s’atténuent ou disparaissent, les réactions sexuelles nocturnes diminuent... La libido est atteinte.

C’est très gênant car je rappelle que la contraception doit permettre de faire l’amour normalement... sans avoir d’enfants. Si l’on n’a plus du tout envie, cette contraception ne remplit pas son rôle !

On peut alors changer de pilule par exemple. On n'est pas obligé de passer à une autre contraception. Certaines pilules ont beaucoup moins d’action anti-désir. Il y en a même qui ont tendance à donner de l’acné. Ce n’est pas agréable, mais c’est le signe qu’elles ne sont pas anti-désir !

Concernant la contraception définitive, ligature des trompes chez la femme ou des canaux déférents chez l’homme, il faut faire très attention à notre psychisme. Savoir qu’en faisant l’amour, on ne pourra plus jamais avoir d’enfant enlève une dimension très importante à l’acte amoureux... même quand on ne souhaite pas d’enfants.

La contraception idéale n’existe toujours pas !

On a l’impression qu’il y a beaucoup de solutions avec l’implant, l’anneau contraceptif, le patch, la pilule, les préservatifs, les spermicides... Mais s’il y a autant de choix c’est que la méthode efficace à 100 %, sans aucun risque pour la santé, qui ne gêne pas pendant l’acte sexuel reste encore à découvrir !

  1. Oddens et al 1997
  2. Van Lunsen et al proceedings ISSWSH 2004 et Bancroft 2000 (ensuite, en ordre, ce sont les saignements, la disposition mentale, la prise de poids, les problèmes de peau)